tresorsdisney
Chargement...

The Clock Store (1931)

Résumé A la nuit tombée, horloges, pendules et autres montres profitent de la fermeture du magasin pour se mettre à danser joyeusement au...


Résumé
A la nuit tombée, horloges, pendules et autres montres profitent de la fermeture du magasin pour se mettre à danser joyeusement au son de la musique...

Analyse
Dés son origine en 1929, la série Silly Symphonies s'est voulu le lieu où pourraient s'exprimer librement l'imagination et le talent des artistes Disney. Repousser les limites possibles de l'animation et expérimenter de nouvelles techniques constituaient, entre autres, le fil conducteur essentiel des Silly Symphonies.

Lancé en 1931, le projet de The Clock Store était initialement intitulé sous le nom de travail "In a Clock Store" ou "The Clock Store", les équipes des studios Disney qui travaillaient sur le film usant alternativement l'un et l'autre de ces titres pour le désigner.

L'histoire commence par une idée simple : un magasin d'horloges ferme ses portes à la nuit tombée et les objets, profitant de l'absence du propriétaire, commencent à s'animer et danser sur la musique comme dans un bal. L'une des scènes les plus réussies, et peut-être romantique, est sûrement celle où un garçon et une fille - des danseurs de salon apparaissant plus tard dans The China Shop - dansent ensemble.

Clin d'oeil au génie de Walt, une des montres de poche est gravée avec les initiales "WED", allusion fine et astucieuse à Walter Elias Disney. Une autre montre possède quant à elle la signature H.G, sûrement en référence à l'animateur qui a réalisé cette scène : Hardie Gramatky.

A la suite de Midnight in a Toy Shop (1930), où il était cette fois question de la vie nocturne de jouets dans un magasin, l'histoire de The Clock Store se passe ici cependant de l'araignée, se voulant plus rassurant et moins merveilleux. Les deux petits films ont cependant bel et bien un thème commun : la magie de l'animation d'objets, d'ordinaire inanimés.

The Clock Store repose sur une musique mélodieuse et charmante de Frank Churchill, qui a repris deux airs classiques : le menuet du 1er acte de Don Giovanni (1787) de Mozart et In a Clock Store (1893) de Charles Orth, une musique qui inspire justement le thème du court métrage.

Le 7 octobre suivant sa sortie générale dans les salles américaines, le court métrage est déposé au copyright sous le titre In a Clock Store. Bien que la presse utilisa un temps le titre The Clock Shop ou encore In the Clock Store, il s'agissait à chaque fois du seul et même court métrage Silly Symmphony : The Clock Store.

Véritable joyau de la série Silly Symphonies, de par son animation proche de la perfection et sa musique orchestrée synchrone avec la danse des objets anthropomorphes, ou encore la qualité des décors et l'attention portée aux effets d'ombres et de lumière, The Clock Store impressionne encore aujourd'hui.

Il démontre également à quel point les animateurs de Disney cherchaient à toujours améliorer leurs techniques d'animation, qu'il s'agisse des effets ou encore du design des personnages. Transformer de simples objets en personnages animés réalistes et très expressif, à l'image des horloges, était un vrai défi et il semble que les animateurs d'alors ont tout mis en oeuvre pour parvenir à ce but.

The Clock Store est sûrement l'une des dernière Silly Symphonies bâti sur un scénario peu développé, centré sur une danse traditionnelle réalisée par des horloges ou des montres. Il en reste néanmoins très abouti et pour le moins original. L'histoire fait par ailleurs penser, et inspira peut-être plus tard, à celle de The China Shop (1934), un court métrage où il est question, non plus d'horloges et de montres mais d'objets d'un magasin de porcelaine.

Les décors du magasin d'horloges et les différents objets de The Clock Store évoquent enfin l’atmosphère de l'atelier de Gepetto dans le long métrage d'animation Pinocchio.

Note
4.5/5

Détails
Date de sortie : 28 septembre 1931 (États Unis) par Columbia Pictures
Noir & Blanc

Autre(s) titre(s) :
In a Clock Store
The Clock Shop

Autre(s) date(s) :
11 septembre 1931 : prévisualisation à l'Alexandria de Glendale
7 octobre 1931 : dépôt de copyright sous le titre In a Clock Store
13 au 18 novembre 1931 : première à New York au Roxy Theater

Réalisation :
Wilfred Jackson

Animation :
Johnny Cannon
Cecil Surrey
Chuck Couch
Harry Reeves
Hardie Gramatky
Frenchy de Trémaudan
Albert Huerter
Ben Sharpsteen
Charles Byrne
Jack King
Rudy Zamora
Ed Benedict (assistant animateur)
Joe D'Igalo (assistant animateur)
Carlos Manriquez (background)
Emil Flohri (background)
Mique Nelson (background)
Charles Philippi (layout)

Musique :
Frank Churchill
Menuet du 1er acte de Don Giovanni (1787) de Mozart
In a Clock Store (1893) de Charles Orth

L'équipe
img
Wilfred Jackson Réalisateur
img
Jack King Animateur
img
Frank Churchill Compositeur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item