Chargement...

Alice the Piper (1924)

Résumé Les rats envahissent la ville d'Hamelin et investissent la maison du Roi. Alice et son chat Julius interviennent pour les chas...


Résumé
Les rats envahissent la ville d'Hamelin et investissent la maison du Roi. Alice et son chat Julius interviennent pour les chasser de la ville en jouant une mélodie à l'aide de leurs instruments de musique...

Analyse
En 1924, Charles Mintz, qui a pris la tête de la société Winkler Productions à la suite de sa femme M.J Winkler, incita Walt Disney à multiplier les gags dans ses productions, tout en détaillant moins les histoires, et à raccourcir les titres de ses cartoons Alice afin d'en faciliter la publicité auprès du public ; Alice the Piper, qui devait initialement s'intituler Alice Plays the Piper, se veut ainsi plus drôle et plus dynamique que les films précédents de la fillette.

Alice the Piper, comme son nom l'indique, passe pour une adaptation pour la série Alice comedies de l'histoire du Joueur de flûte de Hamelin de Robert Browning en 1842, librement inspirée du conte des Frères Grimm en 1816. Il s'agit par ailleurs du dernier court métrage Alice sorti en 1924. L'histoire de the Piper met en scène des rats ayant envahi la ville d'Hamelin ; ces derniers s'en prennent aux réserves de fromages et saucisses avant de venir tourmenter le Roi jusque dans sa maison. Exténué, le souverain décide d'offrir une récompense de 5$ pour toute personne qui débarrassera la ville des rats.

Mais cette récompense de 5$ est peu après changée en 5,000$ par les rats espiègles. Attirés par cette offre, Alice et son chat Julius interviennent pour débarrer la ville des rats, à l'aide de leurs instruments de musique : un fifre et un violon. Par ailleurs, le moyen utilisé pour attraper les rongeurs change ; alors que la musique ne fonctionne pas sur les rats pour les conduire à la rivière et les faire disparaître, Julius et Alice – qui ont seulement réussi à divertir les rongeurs avec leur musique – décident d'utiliser un aspirateur géant, trouvé dans un dépotoir à proximité, pour les capturer.

Ce moyen se retournera finalement contre le Roi d'Hamelin, peu enclin à donner la récompense de 5,000$ attendue par Julius et Alice. Après avoir reçu seulement 5$ de la part du souverain, Alice et Julius, pour se venger, décident d'aspirer à son tour le Roi, ainsi que sa maison et ses biens. Alors que le personnage du Roi dans Alice the Piper ressemble à celui présent dans la série Laugh-o-grams, l'apparence des rats, quant à elle, semble très proche à celle des souris apparues dans les films précédents.

© Lobster Films

Alors que la production d'Alice the Piper était déjà bien avancée en octobre 1924, une troisième animateur, Thurston Harper, fut embauché afin de seconder Ub Iwerks et Ham Hamilton. Alice the Piper passe ainsi pour une des premières participations du jeune Thurston Harper aux Disney Brothers Studios.

Lorsque la production de Alice the Piper arriva à son terme fin octobre-début novembre 1924, Walt envoya la bobine à Mintz et s'en servit pour le convaincre d'abandonner une fois pour toutes les scènes d'ouverture et de fermeture "live-action". Dans une lettre adressée à Mintz, et dactylographiée par Lilian Bounds, Walt écrivait : Piper "est un très bon sujet" qui a "reçu des rires des tous premiers titres jusqu'à la fin" lors de la prévisualisation au Bard’s Hollywood Theater.

"En fait," écrivit Walt, "chaque petite scène a obtenu au moins un petit rire des spectateurs". Walt n'exagérait pas, comme il l'affirmait, et George Winkler l'aurait soutenu. De plus, "après que George Winkler ait coupé le film jusqu'à sa bonne longueur, ce sera un film du tonnerre apportant du rire, sans aucun moment mort à l'intérieur."

Walt espérait, après que Mintz ait vu the Piper, qu'il convienne que les scènes d'ouverture et de fermeture "live-action" étaient inutiles, prétextant notamment qu'"introduire des scènes d'ouverture et de fermeture live-action à chaque film" nécessiterait de "couper dans les dépenses du cartoon" afin de "dépenser l'argent dans le live-action".

Au lieu de faire cela, j'ai eu l'envie de mettre un autre dessinateur [Thurston Harper] afin d'améliorer encore le travail de cartoon. Je souhaite sincèrement que vous laisserez tomber cette idée des deux types d'action et nous permettrez de vous montrer ce qui peut être fait sans la bande de gamins [les acteurs live enfants entourant Alice dans les cartoons précédents] - Walt Disney



Georges Winkler ayant donné, entre les lignes, son accord à la volonté de Walt Disney, les scènes d'ouverture et fermeture "live-action" seront par la suite absentes de Alice Cans the Cannibal (1925) – le cartoon réalisé juste après Alice the Piper dans les derniers mois de l'année 1924.

En décembre 1924, la première saison de cartoons Alice prévue par le contrat entre Winkler et Disney arrivait à son terme. Devant le succès rencontré par cette série, en particulier par les cartoons Alice the Three Bears, Alice the Piper et Alice Cans the Cannibal, et les critiques encourageantes de la presse, Charles Mintz, le nouveau patron de Winkler, reconduisit donc le 31 décembre 1924 le contrat avec Disney Bros. Studio pour une deuxième saison de dix-huit courts métrages d'Alice.

En 1933, la Silly Symphony The Pied Piper reprendra à son tour l'histoire du Joueur de flûte de Hamelin. En 1998, des projections d'Alice the Piper sur Disney Channel ont omis la scène finale où Alice et Julius aspirent le Roi, après que ces derniers aient découvert que leur récompense était moindre que celle qu'ils attendaient. Cependant, cela ne serait pas suite à une censure volontaire, mais une coupure probablement due au fait que Disney ne possédait pas d'autre bobine d'Alice the Piper à cette époque.

Une bobine d'Alice the Piper (1924) est actuellement conservée à la Lobster Films

Note
4/5
Alice the Piper passe pour un cartoon divertissant, enchaînant les scènes d'actions et de gags les unes après les autres, notamment celle du bal des souris, rivalisant de moments cocasses et percutants. Il démontre à quel point les animateurs savaient se montrer inventifs et rivaliser de talent dans le but d'augmenter toujours la qualité de l'animation et le nombre de gags.

Détails
Date de sortie : 15 décembre 1924 (États Unis) par M.J. Winkler Productions
Noir & Blanc (muet)

Autre(s) date(s) :
septembre-octobre 1924 : production
1er novembre 1924 : livraison à M.J. Winkler
2 novembre 1924 : prévisualisation à Los Angeles au Bard's Hollywood Theatre

Autre(s) titre(s) :
Alice Plays the Piper

Réalisation :
Walt Disney

Animation :
Ub Iwerks
Rollin Hamilton
Thurston Harper

Scénario :
d'après The Pied Piper of Hamelin by Robert Browning (1842)

Encre et peinture :
Lillian Bounds
Kathleen Dollard

Camera :
Mike Marcus (animation)
Harry Forbes (prise de vue réelle)

Acteurs "Live" :
Virginia Davis (Alice)

L'équipe
img
Virginia Davis
Acteur live
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item