tresorsdisney
Chargement...

Paul J. Smith (compositeur) : la biographie

Aux côtés de Walt Disney et d'autres compositeurs de renom, Paul J. Smith est à l'origine de bandes originales d'environ 70 cour...


Aux côtés de Walt Disney et d'autres compositeurs de renom, Paul J. Smith est à l'origine de bandes originales d'environ 70 courts métrages et aussi de musiques de quelques grands classiques des studios tels que Blanche Neige et les 7 nains, Pinocchio ou Bambi. Compositeur, arrangeur aussi bien que chef d'orchestre, il a par ailleurs écrit les bandes originales de presque tous les Disney True-Life Adventures, en appliquant les techniques qu'il avait apprises pour les films d'animation.


Né dans une famille de musiciens dans le Michigan, le 30 octobre 1906, Paul Joseph Smith (1906-1985) fut élevé à Caldwell dans l'Idaho où la famille emménagea lorsqu'il avait dix ans. Le père de Paul, Joseph, après avoir travaillé comme comptable dans une banque, fut embauché comme professeur de musique à l'université de l'Idaho en 1921. Joseph apprit à son jeune fils à jouer une grande variété d'instruments de musique à commencer par le piano à l'âge de quatre ans, suivi par le violon dés sept ans. Le garçon joua aussi de la trompette et de l'alto, et à l'âge de 12 ans, fit ses débuts avec la grosse caisse pour l'orchestre de la ville.

Doté d'une oreille infaillible, Paul devint, dés son plus jeune âge, un enfant prodige. En 1925, le jeune homme s'inscrivit au Bush Conservatory of Music de Chicago ; après avoir décroché son diplôme, il partit étudier les instruments de cuivres à l'Elmhurst College et la musique à l'Elmhurst York High School pendant deux ans avant de partir s'installer à Los Angeles en 1932 pour suivre les cours de l'UCLA, où il se spécialisa en anglais et écrivit des arrangements pour un groupe de musique qu'il avait formé, le Paul Smith Orchestra. Le groupe participait ainsi à différents spectacles sur le campus, appelés Campus Capers.

Dans une interview accordée longtemps après à David Tietyen, Paul Smith avoua combien il avait été impressionné par la virtuosité technique d'un des premiers courts métrages de Mickey Mouse, dans lequel le piano sur lequel était Mickey jouait non seulement les notes de musique de la bande originale, mais lui montrait aussi les bonnes touches de l'instrument sur lesquelles appuyer. Un de ses camarades, Larry Morrey, qui avait commencé à travailler aux côtés de Walt Disney, persuada Paul de venir le rejoindre. Après l'UCLA, Smith rejoignit donc les studios comme arrangeur musical pour les cartoons et fit sa première composition musicale pour le court métrage The Barnyard Concert (1930) dans lequel Mickey dirige un orchestre composé d'animaux de la ferme.

Fort de cette première participation, Paul rejoignit Disney à temps plein en 1934 et apprit rapidement à composer de la musique pour des scènes animées, un talent qu'il allait utiliser pour des dizaines de films au cours de sa carrière. Ecrire de la musique pour une scène animée était alors complexe, et nécessitait une étroite collaboration entre le compositeur et l'animateur. Smith travaillait directement avec les animateurs de Disney pour assurer la synchronicité à l'écran. Il décrit ce processus dans une série de trois articles écrit pour le bulletin de l'American Society of Music Arrangers, Score, en 1944 :

La musique d'un dessin animé suit dans l'extrême détail l'action à l'écran. Intensifier ses détails, éviter le dialogue, souligner le drame de la situation, et pointer la comédie, en poursuivant toujours dans cette voie avec les personnages avec émotion et en cadence - Paul J. Smith



Ce talent, Smith le mettra en oeuvre dans près de soixante dix cartoons, parmi lesquels Goofy and Wilbur (1939), Window Cleaners (1940), Donald's Off Day (1945) mais aussi plusieurs films de la série How to... Versatile, prolifique, et comme Walt, toujours porté vers l'expérimentation, Paul joua un rôle important dans la composition musicale si bien qu'il remportera un total de huit nominations aux Oscars pour des films, la plupart des chefs d'oeuvre des studios : Snow White and the Seven Dwarfs (Blanche-Neige et les Sept Nains, 1937), où il composa la musique originale aux côtés de Leigh Harline et Frank Churchill, Pinocchio, The Three Caballeros, Song of the South (Mélodie du Sud, 1946) ou encore Cinderella (Cendrillon, 1950).

Dans les années 1950, Paul J. Smith se détourne de l'animation et écrit la musique de nombreux films de la série documentaire True-Life Adventure dont Beaver Valley, The Living Desert ou encore The Vanishing Prairie mais aussi les bandes originales de films live tels 20,000 Leagues Under the Sea et de plusieurs épisodes de l'émission TV Walt Disney's Wonderful World of Color. Il enregistre aussi un album intitulé "True-Life Adventures", qui est une compilation de ses compositions. Après un retrait progressif de ses participations aux studios au début des années 1960, Paul Smith arrange de temps à autre ses compositions musicales, et avec son parolier Hazel "Gil" George, écrit plusieurs musiques entendues dans les films de Disney et dans l'émission télé The Mickey Mouse Club.

Après trois décennies de succès avec les studios Walt Disney, le compositeur prend sa retraite en 1982 et décède trois ans plus tard le 25 janvier 1985, à l'âge de 78 ans, à Glendale en Californie. En 1994, Paul J. Smith est nommé Disney Legend à titre posthume pour sa contribution aux studios Disney et au patrimoine musical immense qu'il laisse derrière lui. Il a mis tout son cœur dans la musique et a partagé ses dons de prodige avec le monde.
"Essayez, faites un voeu Car l'espoir est dans les cieux Quand on prie la bonne étoile Et la Fée Bleue"

Citations



La musique, bonne ou mauvaise, va finalement comme un gant à l'animation - Paul J. Smith



Une des astuces de la musique de dessin animé est l'exagération des émotions normales afin de faire correspondre le rythme avec la réalité irréelle du milieu de l'art lui-même, ce qui permet ainsi à Mickey Mouse de danser, Donald Duck de chanter et à Geppetto de faire frire le poisson à l'intérieur d'une baleine. Vous savez que ça ne peut pas être vrai ; Pourtant, ça semble vrai, au moins pendant que vous regardez. La musique de dessin animé doit faire la même chose, atteindre subtilement des effets qui ne sont pas tout à fait vrais, mais délicieusement crédibles tout de même - Paul J. Smith dans “The Music of the Walt Disney Cartoons”, The Etude magazine, 19??



L'adaptation musicale de Paul [J. Smith] des techniques du dessin animé à la série des True-Life Adventure ajouta une valeur inestimable à cette série en prises de vues réelles - Franck Thomas et Ollie Johnston



Ses participations


- comme compositeur :
1930 : The Barnyard Concert (Concert rustique)
1934 : Playful Pluto (Pluto jongleur)
1936 : Thru the Mirror (De l'autre côté du miroir)
1936 : Mickey's Circus (Le Cirque de Mickey)
1936 : Donald and Pluto (Donald et Pluto)
1937 : Clock Cleaners (Nettoyeurs de pendules)
1937 : Pluto's Quin-puplets (Les Quintuplés de Pluto)
1937 : Moose Hunters (Chasseurs d'élans)
1937 : Hawaiian Holiday (Vacances à Hawaï)
1937 : Don Donald
1938 : Polar Trappers (Trappeurs arctiques)
1939 : The Practical Pig (Le Cochon pratique)
1939 : The Pointer (Chien d'arrêt)
1939 : Goofy and Wilbur (Dingo et Wilbur)
1940 : Window Cleaners (Nettoyeurs de carreaux)
1940 : Bone Trouble (Pluto a des Envies)
1940 : Fire Chief (Donald capitaine des pompiers)
1941 : Pluto's Playmate (Le Camarade de Pluto)
1941 : Canine Caddy (Mickey et Pluto golfeurs)
1941 : A Gentleman's Gentleman (Pluto majordome)
1942 : Donald Gets Drafted (Donald à l'armée)
1942 : How to Play Baseball (Dingo joue au base-ball)
1942 : The Olympic Champ (Dingo champion olympique)
1942 : How to Swim (Comment être un bon nageur)
1942 : How to Fish (Dingo va à la pêche)
1943 : Fall Out, Fall In (Gauche... Droite)
1943 : The Old Army Game (Facéties militaires)
1943 : Home Defense (À l'attaque !)
1943 : Figaro and Cleo (Figaro et Cléo)
1944 : How to Be a Sailor (Pour être un bon marin)
1944 : Donald's Off Day (Donald est de sortie)
1945 : Tiger Trouble (La Chasse au Tigre)
1945 : The Eyes Have It (Donald et le Fakir)
1945 : Californy 'er Bust (En route pour l'Ouest)
1945 : Hockey Homicide (La Castagne)
1945 : Tuberculosis
1947 : Mail Dog (Pluto Postier)
1948 : Pecos Bill [séquence du film Melodie Cocktail]
1948 : Johnny Appleseed (Johnny Pépin de Pomme) [séquence du film Melodie Cocktail]
1949 : Toy Tinkers (Donald et son arbre de Noël)
1950 : Trailer Horn (La Roulotte de Donald)
1950 : Puss Cafe (Pluto N'aime Pas les Chats)
1950 : Motor Mania (Automaboule)
1950 : Pests of the West (Pluto et les Coyotes)
1950 : Food for Feudin' (Pluto Joue à la Main Chaude)
1950 : Hook, Lion and Sinker (Donald pêcheur)
1950 : Camp Dog (Pluto, Chien de Garde)
1950 : Hold That Pose (Le petit oiseau va sortir)
1951 : Lion Down (Dingo et le Lion)
1951 : Test Pilot Donald (Donald pilote d'essai)
1951 : Dude Duck
1951 : Lucky Number (Donald gagne le gros lot)
1951 : R'coon Dawg (Pluto et le Raton laveur)
1951 : Get Rich Quick (Vive la fortune)
1951 : Cold Turkey (Pluto, le Chat et la Dinde)
1951 : Fathers Are People (Papa Dingo)
1951 : Out of Scale (Bon pour le modèle réduit)
1951 : No Smoking (Défense de fumer)
1952 : Two-Gun Goofy (Dingo cow-boy)
1952 : Susie the Little Blue Coupe (Susie, Le Petit Coupé Bleu)
1952 : The Little House (La Petite Maison)
1952 : Trick or Treat (Donald et la Sorcière)
1953 : Father's Day Off (Papa est de sortie)
1953 : The Simple Things (Mickey à la plage)
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item