tresorsdisney
Chargement...

Little Red Riding Hood (1922)

Résumé Une maman, aidée par le chat de la maison, cuisine de délicieux beignets. Le chat ne résiste cependant pas à l'envie d'...



Résumé
Une maman, aidée par le chat de la maison, cuisine de délicieux beignets. Le chat ne résiste cependant pas à l'envie d'en manger un et s'évanoui peu après, perdant ainsi ses neuf vies. Pendant ce temps, la maman a préparé un panier rempli de friandises et le confie à sa fille qui part peu après en petite voiture, poussée par son chien, pour livrer le colis à sa grand-mère. Sur le chemin, un homme en voiture croise le Chaperon Rouge et lui demande où elle va, avant de se remettre en route. Une fois arrivé chez la grand-mère, l'homme en costume s'aperçoit à son grand dam que la vielle dame, absente, a laissé un mot indiquant qu'elle est partie pour aller au cinéma. Après l'arrivée de la fillette dans la maison, une bagarre commence avec l'intrus. Alerté par le chien du Chaperon Rouge, un pilote d'avion vient finalement porter secours à la petite fille...

Analyse
Les prémices des Rigologrammes de Disney remontent à 1921 avec la réalisation de petits films à visée publicitaire réalisés pour un cinéma de Kansas City, Newman's Laugh-O-Grams. Fort de ces premiers pas dans l'animation, Disney souhaitait aller plus loin et se hisser au niveau des studios concurrents de l'époque, tels que Fleischer ou encore J.R. Bray qui produisaient alors des cartoons ; il lança donc une série animée inspirée des contes pour enfants à la façon des Aesop's Fables de Paul Terry, se proposant de les revisiter en leur ajoutant un contexte contemporain.

Pour son premier court métrage de la série Laugh-O-Grams, Disney entreprit l'adaptation du conte du Petit Chaperon Rouge de Charles Perrault, une histoire bien connue par les enfants et qui pouvait facilement être transposée en dessin animé.

Pour l'aider dans la réalisation de son premier cartoon, Walt avait besoin d'une équipe d'animateurs. Le 5 février 1922, date à laquelle le cartoon était probablement bien avancé, Walt passa une petite annonce au nom de Kaycee Studios dans le Kansas City Star, un journal local, afin de recruter des apprentis. L'annonce parue en février 1922 dans Kansas City Star indiquait : "CARTOONISTS. Art Students—Study motion picture cartooning. Call Sunday afternoon. Kaycee Studios. 3241 Troost [A]ve.". Une autre annonce en date du 8 mars, publiée dans le Kansas City Times cette fois, précisait : "CARTOONIST wanted for motion picture work, see Mr. Dirney [sic] after 7 p.m., K.C. [sic] Studios, 3241 Troost."

Les jeunes animateurs, souvent étudiants en art, ne recevaient aucun salaire en échange de leur travail aux Kaycee Studios, juste la promesse d'une formation pour les perfectionner dans les dernières avancées en matière d'animation. Pour ses cours, Walt s'aida en particulier d'un livre intitulé "Animated Cartoons : How They Are Made, Their Origin and Development" écrit par E.G. Lutz en 1920, véritable bible du cinéma d'animation. A l'image de Walt et son ami Ub Iwerks qui travaillaient  le jour à la Kansas City Slide Company, la plupart des apprentis embauchés par Disney occupaient d'autres jobs la journée, ralentissant ainsi l'avancée de la production. Les jeunes animateurs mirent donc à profit leurs soirées, souvent passé minuit, et leurs temps libres afin de travailler sur le projet.

Bien que Harman et Ising se sont souvenus des Laugh-O-Grams comme étant photographiés la plupart du temps sous forme de lignes tracées à l'encre sur du papier, avec ce que Hugh Harman appelait une utilisation juste occasionnelle du celluloïd, seul le premier, Red Riding Hood, est incontestablement de ce type. Les autres [films] survivants semblent s'appuyer massivement sur les celluloïds - les dessins étaient tracés à l'encre et peints sur les feuilles de celluloïds, puis photographiés sur des dessins de backgrounds - M. Barrier



Au terme de la production en mai 1922 – elle aura duré environ six mois–, Little Red Riding Hood est jugé assez satisfaisant pour que Walt lance sa société, Laugh-O-Grams Films Inc., soutenu par des investisseurs ayant misé 15,000$ répartis dans les quelques trois cent actions de la nouvelle entreprise de dessins animés. Enthousiasmé par l'idée de développer ses propres films, Walt quittera peu après son job à la Kansas City Slide Company – incitant Ub Iwerks à faire de même et à le suivre – afin de se consacrer pleinement à sa nouvelle activité.

Historiquement, Little Red Riding Hood est le premier court métrage adapté d'un conte pour enfants réalisé par Walt Disney. Truffé de gags visuels percutants et de personnages totalement décalés, Little Red Riding Hood tient toutes les promesses d'une série innovante et pour le moins prometteuse pour l'avenir. Malgré une animation peu aboutie, pouvant s'expliquer par la jeunesse et le peu d'expérience de ses créateurs, Walt souhaitait déjà insuffler à ses Laugh-O-Grams des effets visuels et des gags inédits, souvent en parfaite adéquation avec le rythme de l'histoire, à l'exemple de la voiture réduite en format poche par l'homme en costume dans Little Red Riding Hood.

La faible qualité de l'animation, un scénario décousu ou encore un méchant à l'allure inquiétante étaient quelques uns des standards que l'on retrouvait dans plusieurs cartoons des années 1920-1930, et ceci est aussi valable pour Little Red Riding Hood de Disney. L'homme aux intentions inavouables vis-à-vis de la fillette et de Mère-Grand, qui plus est possédant des pouvoirs surnaturels, incarne d'ailleurs un des premiers personnages méchants créé par Disney à ses débuts dans l'animation. On retrouve dans cette adaptation parodique du petit chaperon rouge une large influence des cartoons des frères Fleischer, en témoigne le gag du chat tirant plusieurs fois en l'air et qui finit par perdre ses neuf vies ou encore le vieil homme barbu, éclatant de rire, sorti du cadre photo du mur .

A bien des égards, les premiers films de Disney à Kansas City semblent aussi aboutis que ses films muets ultérieurs à Hollywood. Il a fallut attendre plusieurs années pour trouver un film aussi bien rythmé, avec un thème aussi riche, ou avec des arrières-plans aussi provocateurs et bien dessinés que ses premiers contes de fées Laugh-O-Grams ayant survécu tels que Little Red Riding Hood, Puss in Boots et Cinderella - R. Merritt et J.B. Kaufman



Selon certaines sources comme le livre de Merritt et Kaufman, le court métrage n'aurait jamais été montré au public, contrairement à The Four Musician of Bremen qui sera distribué hors-salles et localement par Pictorial Clubs Inc. D'autres sources en revanche, comme l'ouvrage de Lenburg, avancent la date du 29 juillet 1922 comme première sortie en salles du film. Quelques années après sa production, Little Red Riding Hood bénéficiera de l'ajout d'un fond sonore réalisé par la Sound Film Distributing Corp. (New York) et la Wardour Films (Angleterre) ; cette version sonorisée donnera ainsi lieu à une sortie du court métrage sous le titre "Grandma Steps Out".

Perdu pendant plusieurs années - bien que cité dans plusieurs biographies et ouvrages, une copie de Little Red Riding Hood est heureusement trouvée en 1998 par un collectionneur anglais. Ce dernier l'avait acheté quelques années auparavant dans une bibliothèque de films située à Londres, qui conservait une bobine sous le titre "Grandma Steps Out". Pour le plus grand bonheur des fans, une copie du précieux film, figurant depuis 1980 dans la liste de l'American Film Institute des dix "films les plus recherchés pour la préservation d'archives", sera restaurée par Walt Disney Company en 1998 peu après sa découverte.

Note
4/5

Détails
Date de sortie : 29 juillet 1922 (États Unis) ?
Noir & Blanc (muet)

Autre(s) date(s) :
octobre 1921- mai 1922 : production

Autre titre : "Grandma Steps Out" (titre de ressortie sonorisée)

Réalisation :
Walt Disney

Animation :
Rudolf Ising ?

Scénario :
Walt Pfeiffer d'après le conte de Charles Perrault
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item