tresorsdisney
Chargement...

Playful Pluto (Pluto jongleur) (1934)

Résumé Pluto, d'humeur très joyeuse, se montre impatient de jouer avec Mickey... Analyse Playful Pluto est le premier court métr...


Résumé
Pluto, d'humeur très joyeuse, se montre impatient de jouer avec Mickey...

Analyse
Playful Pluto est le premier court métrage dans lequel Pluto a été développé comme personnage principal, volant ainsi l'espace de 8 minutes la vedette à Mickey. Faisant face tout au long de l'histoire à un tourbillon, un tuyau d'eau, une lampe de poche puis un papier tue-mouches, Pluto, débordant d'énergie, se retrouve confronté à autant de situations drôles et inédites. Mickey et Pluto forment un duo très réussi dans ce genre d'histoire où les gags visuels s'enchaînent les uns après les autres.

Mickey est aussi espiègle qu'à ses premières aventures, et ceci est particulièrement frappant quand on regarde la scène où Pluto reçoit l'eau sortant du tuyau d’arrosage en pleine figure, sous le regard amusé de son maître. Lorsque Pluto se retrouve dans la cave et avale la torche, la lumière s'allume à l'intérieur si bien que l'on peut voir le squelette de Pluto comme s'il passait aux rayons-X. Cette scène est un très bon exemple des effets spéciaux que pouvaient monter les animateurs dans une telle situation.

L'autre scène la plus mémorable, et sans doute la plus drôle, du film est celle où Pluto lutte face à un papier tue-mouches récalcitrant qui ne veut pas se défaire de lui. Cette séquence conçue par Webb Smith et animée par Norm Ferguson est considérée comme un chef d'oeuvre d'animation et de timing comique pour une raison simple : c'était la première fois, en effet, qu'un personnage animé semblait parfaitement penser et réagir avec un esprit qui lui est propre, l'animation pantomime exprimant avec une grande facilité sa frustration, sa colère ou encore sa joie.

Dans une interview de 1956, Walt Disney racontait l'origine de ce gag, imaginé par Webb Smith : "[Webb] avait une personnalité merveilleuse, un type adorable. C'était un animateur pur jus  (...) Il venait me voir avec un gros cigare et quelques gags, et il riait toujours quand il me les racontait (...)  Je suis allé le voir et je lui ai dit : Écoute Webb, Pluto est toujours en train de renifler dans tout les coins. Il ne regarde jamais où il va. Qu'est ce qui pourrait arriver s'il lui arrivait de se fourrer dans un papier tue-mouche ? (...) Je suis revenu deux jours plus tard, il y avait tout un mur couvert de situations qui pourraient arriver à un chien se débattant avec un papier collant. Il n'y avait plus qu'à s'asseoir et prendre des idées et les mettre bout à bout.

De tout ça est sorti ce qui est devenu un classique de l'animation aujourd'hui, la séquence du papier tue-mouche. C'était la scène où Pluto se colle à un papier tue-mouche. Et ce pauvre toutou, il ne sait pas ce qui lui arrive. Il essaie de le souffler mais il n'arrive pas. Alors il essaye de le retirer de son nez. C'était un bon vieux gag burlesque. Quand il veut repartir, le papier est toujours là. Il essaie de l'enlever avec sa patte arrière et alors, il l'a sur les deux pattes. Et il repart. Il se le colle de la tète au bout de la queue. Et il le tire et le retire encore et il finit par se le coller en pleine face."

Nous sortions plus ou moins de ce rebond - la danse, l'âge musical des courts métrages de Disney - où tous nos personnages avec de grands sourires sur leurs visages restaient en mesure avec la musique ou jouaient un instrument. Voilà un personnage [Pluto] qui se retrouve avec une situation et continue de construire, presque comme un Buster Keaton ou Harold Lloyd, ou une séquence de Chaplin - Ward Kimball, animateur aux studios Disney



Selon les animateurs Frank Thomas et Ollie Johnston, "c'était la première fois qu'un personnage animé semblait penser à l'écran". A travers cette scène, et d'autres d'ailleurs dans le film, Pluto prend ainsi une dimension psychologique qu'il n'avait jamais eu auparavant. "Tout au long de la séquence, l'état d'esprit de Pluto est toujours visible, à travers son visage et son corps très expressifs. Les gags sont bien construits-tout ce qui arrive à Pluto semble possible, dans un sens physique, aucun des gags n'est forcé, mais c'est la trajectoire des émotions du chien qui rend cette séquence si vive." (Barrier)

On doit l'évolution notable du personnage de Pluto à Norm Ferguson, l'animateur qui lui a donné ses grandes lignes dans The Chain Gang (1930). Dés le départ, Pluto a été conçu comme un personnage en trois dimensions et non selon le modèle standard "tuyau d'arrosage/cercle" comme cela avait été le cas pour Mickey. Depuis cette première apparition à l'écran en tant que limier dans une prison, le personnage de Pluto n'a cessé d'évoluer - son apparence et ses expressions ont été fluidifiés au fur et à mesure de ses aventures - mais c'est surtout dans Playful Pluto que son caractère et sa sensibilité ont été développés, préfigurant sans doute une future série (qui ne verra le jour qu'en 1937).

La séquence du papier tue-mouches (The "flypaper sequence"), qui sera par la suite réutilisée dans Beach Picnic (1939), démontre aussi comment les animateurs Disney sont parvenus à imaginer une situation comique à travers un personnage en partant d'une simple situation. Ce grand moment de 65 secondes à peine a ainsi élevé considérablement les standards d'animation de Pluto mais il marqua aussi une étape importante dans l'animation de la personnalité des characters. D'un autre côté, ce court métrage montre que des gags entièrement basés sur des personnages pouvaient ralentir le rythme d'une histoire.

Note
4.5/5
Avec une histoire servie par des gags en profusion, Playful Pluto passe pour un court métrage plein d'énergie, montrant un duo Mickey-Pluto particulièrement drôle et une parfaite maîtrise de l'animation ; la clé de voûte du scénario reposant essentiellement sur les différentes émotions exprimées par le chien de Mickey qui vont de la "curiosité muette à la panique", Playful Pluto laisse, sans surprise, le spectateur amusé par les pantomimes de Pluto sans jamais parvenir à le lasser...

Détails
Date de sortie : 3 mars 1934 (États Unis) par United Artists
Noir & Blanc

Réalisation :
Burt Gillett

Animation :
Norman Ferguson
Dick Lundy
Art Babbitt ?
Les Clark
Johnny Cannon
Gerry "Clyde" Geronimi

Scénario :
Webb Smith (scène du papier tue-mouches)

Musique originale :
Frank Churchill
Larry Morey
Paul J. Smith

Voix originales :
Walt Disney (Mickey)
Pinto Colvig (Pluto)

L'équipe
img
Burt Gillett Réalisateur
img
Dick Lundy Animateur
img
Les Clark Animateur
img
Clyde Geronimi Animateur
img
Frank Churchill
Compositeur
img
Paul J. Smith
Compositeur
img
Pinto Colvig
Voix originale
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item