Chargement...

The Village Smithy (Donald forgeron) (1942)

Résumé Donald devient forgeron dans un atelier et doit faire face aux difficultés de ce métier. Après avoir tenté de réparer la roue d...



Résumé
Donald devient forgeron dans un atelier et doit faire face aux difficultés de ce métier. Après avoir tenté de réparer la roue d'un wagon, il souhaite mettre de nouveaux fers à l'âne Jenny...

Analyse
L'âne Jenny, qui donnera plus tard du fil à retordre à Donald dans Donald's Gold Mine (1942), fait ici sa deuxième apparition auprès de Donald, devenu maréchal-ferrant dans un village. Mais les lois de la physique et de la nature sont contre le canard, dont la patience est mise à rude épreuve. Donald doit ainsi non seulement affronter une jante, dans un gag faisant penser à celui de Clock Cleaners (1937) où il se débattait avec les ressorts d'une horloge, mais aussi résister au caractère difficile de l'âne Jenny, refusant de se voir mettre de nouveaux sabots.

Cette nouvelle aventure avec Donald aurait été inspirée d'après un poème écrit par Henry Wadsworth Longfellow en 1840, "The Village Blacksmith" racontant l'histoire d'un forgeron de village travaillant à la sueur de son front. A la manière d'autre courts métrages avant lui, The Village Smithy présente Donald en travailleur indépendant, sans chef au-dessus de lui, dans une histoire imaginée de A à Z par Carl Barks.

La scène de début, où on voit l'ombre d'un forgeron musclé, fait penser à une parodie du poème de Longfellow. De toute évidence, maréchal-ferrant est un travail physiquement exigeant et Donald a beaucoup de mal à s'adapter à ce métier difficile, de la même façon que le travail de bûcheron dans Timber (1941) était mission impossible pour lui. The Village Smithy se veut ainsi une parodie du poème de Longfellow, avec un Donald hilarant aux antipodes du forgeron décrit dans l'histoire d'origine.

Des gags sur le long terme dans l'histoire étaient devenus, pour ainsi dire, une caractéristique dans des courts métrages comme Mickey Plays Papa (1934) et Moving Day (1936), l'idée étant qu'on pouvait faire des comédies basées sur le caractère des personnages. Ce genre de procédé comique atteint son paroxysme dans The Village SmithyDonald se trouve confronté à l'âne Jenny dont le seul objectif semble être de malmener le tempérament du canard.

Dans ce genre d'histoire où le canard se trouve malmené à chaque instant, le public ne pouvait qu'avoir de l'empathie.

Note
3.5/5

Détails
Date de sortie : 16 janvier 1942 (États Unis) par RKO Radio Pictures
Couleur (Technicolor)

Réalisation :
Dick Lundy
Norman Wright (assistant réalisateur)
Ted Baker (assistant réalisateur)
John Elliotte (assistant réalisateur)

Animation :
Ted Bonnicksen
Jack Boyd
Bob Carlson
Walt Clinton
Frank McSavage

Scénario :
Carl Barks

Musique originale :
Charles Wolcott

Voix originales :
Clarence Nash (Donald)
Earle Hodgins (narrateur)

L'équipe
img
Dick Lundy Réalisateur
img
Clarence Nash
Voix originale
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item