TRÉSORS DISNEY

Tous les courts métrages, créateurs et raretés des studios Disney : secrets de productions, projets avortés de courts métrages, documents originaux...





Reason And Emotion (Raison et Émotion) (1943)

Résumé
Le conflit psychologique entre la raison et l'émotion pour le contrôle des actions de deux personnes...

Analyse
L'attaque japonaise de Pearl Harbor du 7 décembre 1941 précipite le pays dans la seconde guerre mondiale. A la fin de l'année 1941, l'armée américaine réquisitionne les studios de Burbank qui doivent se lancer pleinement dans la production des courts métrages de guerre. Au total, 77 courts métrages de propagande seront réalisés de 1941 à 1945. Mais l'année 1943 en particulier marque un point culminant dans la participation des studios à l'effort de guerre puisque, pour cette seule année, « 94% du métrage sorti des studios Disney est sous contrat gouvernemental ». Si la série Silly Symphonies a définitivement été arrêtée en 1939, et ce pour diverses raisons, plusieurs courts métrages « non officiels » sont cependant produits par les studios dés 1938, parmi lesquels Reason and Emotion sorti en 1943.

Les courts métrages de propagande réalisés par les studios pendant la guerre avaient une vocation principale : mobiliser les citoyens américains pour l'effort de guerre tant à l'arrière que sur le front. Si les apparitions de Donald en soldat américain remplissent en partie cet objectif auprès du grand public, reste qu'il fallait réaliser des courts métrages de propagande destinés à montrer les réalités du régime nazi afin de mobiliser la population à l'arrière. Education for Death, Reason and Emotion et Chicken Little ne font pas appel à des personnages connus des studios Disney mais transmettent tous un message bien précis : Education for Death dénonce l'endoctrinement du régime nazi, Reason and Emotion appelle à l'équilibre de l'émotion et de la raison pour vaincre l'Axe, et Chicken Little montre du doigt les rumeurs et les fausses nouvelles qui circulent en temps de guerre.

A travers des courts métrages "psychologiques" comme Reason and Emotion, le but était de montrer aux citoyens américains comment faire face à des situations de crise en faisant preuve de maîtrise de soi. Reason and Emotion parvient à capter l'attention de l'auditoire en ayant recours à l'humour tout en transmettant un message important. Raison et émotion sont clairement identifiables dans le court métrage ; le premier ressemble à un professeur des années 1930/1940 tandis que le second est un homme de cavernes primitif. Entre les lignes, il faut y voir les caricatures de l'animateur Ward Kimball pour le personnage de l'émotion et de l'artiste Martin Provenson pour le personnage de la raison. Très actifs dans l'esprit du quidam de l'histoire, un certain John Doake, raison et émotion ont aussi leur équivalent féminin dans l'esprit de la jeune femme ; peu gracieuse, l'émotion féminine cède ainsi à la tentation de se gaver de friandises quand la raison féminine songe à sa ligne.

L'histoire commence avec la naissance d'un enfant, dont l'esprit est partagé entre son émotion maladroite et brutale et sa raison calme et réfléchie. Dans l'esprit d'un enfant, c'est l'émotion qui commande les actions puisque la raison n'est pas encore assez développée. Lorsque l'enfant atteint l'âge adulte cependant, c'est la raison qui prend le contrôle des actions de l'homme, laissant à l'arrière l'émotion et ses caprices. Mais peu à peu, l'émotion se laisse emporter et va vouloir prendre le contrôle de l'esprit au détriment de la raison, ce qui va mener à des catastrophes. Une des scènes les plus représentatives du film est celle où la raison se retrouve enfermée derrière des barbelés dans un camp de concentration, surveillée par l'émotion. L'allusion au régime nazi ne fait alors plus aucun doute.


Le court métrage met en garde les spectateurs à ne pas se laisser emporter par l'émotion et leur conseille d'écouter leur raison lorsqu'ils ont des choix à faire. Si Reason and Emotion se veut moins virulent qu'un Education for Death, pourtant sorti quelques moins auparavant, c'est parce que ces deux courts métrages n'abordent pas de la même manière le thème de la guerre, en particulier le nazisme et sa politique. Education for Death se voulait ainsi plus direct, n'hésitant pas à montrer la dure réalité du régime nazi dont l'issue était la mort et le chaos, là où Reason and Emotion aborde la folie d'un régime et ses conséquences sur le plan psychologique. Reason and Emotion montre de façon explicite comment Hitler a utilisé l'émotion, la peur, la haine, l'orgueil ou la sympathie pour manipuler le peuple allemand et ainsi parvenir à ses fins.

Si le court métrage oppose la raison et l'émotion, il ne prend cependant parti ni pour l'un ni pour l'autre et plaide pour un équilibre entre les deux ; la raison doit penser et agir, et l'émotion doit aimer son pays, la liberté et la vie. L'émotion peut être bénéfique si elle se transforme en bonne émotion et ainsi servir son pays comme on le voit à la fin du court métrage où raison pilote un bombardier avec émotion en co-pilote. Comme la plupart des courts métrages de propagande réalisés par les studios Disney, Reason and Emotion appelle au patriotisme des américains pour gagner la guerre, et leur demande de ne pas croire aux fausses rumeurs ni à la défaite. Dit autrement, la raison et l'émotion des américains doivent travailler ensemble pour vaincre les forces de l'Axe.

Reason and Emotion a été nominé pour l'Academy Award du meilleur court métrage d'animation en 1944, l'année suivant sa sortie dans les salles de cinéma américaines. Peu approprié pour le divertissement familial, il n'en conserve pas moins un intérêt historique certain à l'image des autres cartoons de propagande réalisés par les studios à cette époque. Reason and Emotion montre encore les moyens mis en oeuvre pour raviver le patriotisme des américains pendant cette période de troubles.

Références
BOWDOIN VAN RIPER (A), Learning from Mickey, Donald and Walt: Essays on Disney's Edutainment Films
GIROUX (Henry A.), POLLOCK (Grace), The Mouse that Roared : Disney and the End of Innocence
GRANT (John), Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters
LENBURG (Jeff), Who's Who in Animated Cartoons : An International Guide to Film & Television
MANNING (Martin J.), Historical Dictionary of American Propaganda
ROFFAT (Sébastien), Animation et propagande : Les dessins animés pendant la Seconde Guerre Mondiale
SHULL (Michael S.), WILT (David E.), Doing their Bit : Wartime American Animated Short films, 1939-1945
WATTS (Steven), The Magic Kingdom: Walt Disney and the American Way of Life

Vidéos
Reason and Emotion (1943) en version originale sous titrée français

Détails
Date de sortie : 27 août 1943 (États Unis) par RKO Radio Pictures
Couleur (Technicolor)

Autre(s) date(s)
7 juillet 1943 : copyright ?

Réalisation :
Bill Roberts
Mike Holoboff (assistant réalisateur)

Animation :
Ollie Johnston
Ward Kimball
Milt Kahl ?
Bill Tytla ?
Fred Moore ?

Scénario :
Joe Grant
Dick Huemer

Voix originales :
Frank Graham (narrateur et voix de la Raison)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire



 
blogger