Chargement...

Three Little Pigs (Les Trois Petits Cochons) (1933)

Résumé Trois petits cochons construisent respectivement une maison de paille, de bois et de briques... Analyse Dés 1932, Walt Dis...



Résumé
Trois petits cochons construisent respectivement une maison de paille, de bois et de briques...

Analyse
Dés 1932, Walt Disney envisage d'adapter en dessin animé le célèbre conte des Trois Petits Cochons, dont l'origine remonte au XVIIIe siècle. Connue dans le monde entier, l'histoire n'avait en effet jamais été transposée au cinéma. Lorsque Walt Disney soumit son idée à ses collaborateurs, le projet était loin de faire l'unanimité aux studios – en effet, il fallut plus de six mois à Walt pour convaincre son équipe du bien fondé de faire un court métrage sur les trois petits cochons. Le conte avait en effet l'intérêt d'avoir seulement quatre personnages, contrairement à d'autres courts métrages précédents – Father Noah’s Ark (1933) comptait ainsi une multitude d'animaux mais aussi plusieurs personnages humains.

Three Little Pigs permettrait aussi à l'équipe de Walt de faire évoluer l'animation des personnages, de les rendre plus réalistes et plus attachants pour le public. La pré-production lancée, les animateurs devaient imaginer jusque dans les moindres détails les personnages de l'histoire, des queues en tire-bouchons à la façon de marcher des trois cochons – au départ, il était ainsi prévu qu'ils marcheraient sur quatre pattes, ce qui fut rapidement changé pour donner une apparence humaine aux personnages.

Si Steamboat Willie (1928), le premier court métrage avec son synchronisé, a véritablement lancé la carrière de Mickey, Three Little Pigs est sans nul doute le court métrage qui a propulsé les Silly Symphonies vers de nouveaux sommets. Avec une animation proche de la perfection, un thème intemporel et une chanson mémorable, Three Little Pigs est un véritable chef-d'oeuvre de la collection des courts métrages Disney. D'emblée, Disney confia la réalisation du court métrage à ses plus talentueux animateurs parmi lesquels Burt Gillett, Art Babbitt, Norman Ferguson, Jack KingDick Lundy ou encore Fred Moore, connu pour sa facilité à animer des personnages mignons.

Au début de la production, Walt Disney souhaitait qu'on utilise seulement deux petits cochons pour l'histoire : le premier, menacé par le méchant loup, parviendrait à se sauver et trouverait refuge chez son frère. Mais le réalisateur, Burt Gillett, en décida autrement et parvint à convaincre Disney. L'histoire aura finalement pour personnages les trois petits cochons et le grand méchant loup. Tous sont d'accord pour trouver une fin plus  heureuse que celle du conte original ; les deux cochons ne seront pas mangés par le loup mais parviendront à se réfugier dans la maison en briques construite par leur frère. Le loup, quand à lui, ne meurt pas ébouillanté mais s'enfuit en courant.

Three Little Pigs est considéré comme l'un des plus grands dessins animés de tous les temps pour plusieurs raisons. Les trois petits cochons avaient chacun leur propre personnalité, ce qui était totalement nouveau à l'époque. Ils sont d'abord identifiables à leurs vêtements : Nif-Nif est ainsi reconnaissable à son costume de marin, semblable à celui de Donald, alors que Naf-Naf porte une casquette sur la tête. Ils ont aussi une personnalité très différente l'un de l'autre : Nouf-Nouf (Fifer Pig) et Nif-Nif (Fiddler Pig) sont insouciants et se hâtent de construire chacun leur maison, tandis leur frère Naf-Naf (Practical Pig) se montre prudent vis à vis du Grand Méchant Loup en construisant une maison solide en briques.

En un mot : il fait  passer l'effort avant le réconfort. Ce leitmotiv le conduira d'ailleurs à sauver en toutes circonstances Nouf-Nouf et Nif-Nif des griffes du Grand Méchant Loup. Il faut savoir que ces traits de caractères, définis dés 1933 dans Three Little Pigs seront inchangés dans les suites de 1934 et 1936.

Ce qui fait bien sûr la force de Three Little Pigs, ce sont ses personnages. Comme l'a souligné un journal, c'était la première fois qu'une Silly Symphony montrait au public non pas un mais trois héros courageux, les trois petits cochons face au grand méchant loup. Walt Disney a lui aussi finit par rejoindre ce point de vue, affirmant que Three Little Pigs avait ouvert la voie de l'animation en insufflant de la personnalité aux personnages, ce qui les rendait différents et crédibles.

Le Grand Méchant Loup, animé par Norm Ferguson, est enfin le premier méchant populaire des studios ; bien que profondément glouton et vorace - ce trait de caractère montre aussi sa bêtise, par exemple lorsqu'il tombe dans la marmite bouillante - il représente une sérieuse menace pour Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf, en plus de représenter à lui seul le symbole de la Grande Dépression. D'un autre côté, les trois cochons représentaient les citoyens américains espérant un avenir meilleur après la crise économique et unis face à un ennemi commun. D'autres raisons peuvent expliquer le succès de Three Little Pigs : la simplicité et la fluidité de l'animation d'un point de vue technique, et la couleur utilisée dans le film. Lors de la production, les animateurs souhaitaient atteindre un degré de perfection jamais égalé à l'époque, s'agissant en particulier des personnages.

La chanson originale "Who's Afraid of the Big Bad Wolf", composée par Frank Churchill et Ted Stears, contribua grandement à la popularité de Three Little Pigs, et plus largement – en raison de ses nombreuses traductions dans les autres pays – à la renommée des studios Disney dans le monde entier. Elle devint peu après un véritable hymne, un cri de ralliement, face à la crise économique qui touchait alors durement les États Unis. On a peine à imaginer à quel point cette chanson fut populaire à l'époque, au même titre que Minnie's Yoo Hoo pour la série Mickey quelques années auparavant. La musique fut diffusée dans tout le pays à travers des feuilles de partitions vendues dans le commerce, mais aussi grâce à la radio qui diffusait souvent "Who's Afraid of the Big Bad Wolf"

Lorsque la bande son fut enregistrée, Carl Stalling, qui été alors de passage aux studios, fut choisi pour jouer les arrangements au piano. Après la sortie du cartoon en mai 1933, la scène qui montrait le loup déguisé en colporteur juif fut coupée ; la scène a été retravaillée par les animateurs en vue d'atténuer son caractère polémique : de colporteur juif, le Grand Méchant Loup s'est transformé en vendeur ambulant, déguisé avec un faux nez, des lunettes et une barbe. Le doublage a aussi été modifié afin de faire disparaître l'accent yiddish qu'avait le loup au moment de la scène. Au total, plusieurs versions de Three Little Pigs ont ainsi été réalisées.

Dés la première année de sa diffusion, Three Little Pigs est un énorme succès : quinze mois après sa sortie, il rapporte à Disney et à United Artists pas moins de 150,000$ (au total, le cartoon rapportera environ 250,000$) pour un coût de production estimé à 15,720$ seulement – malgré ces rentrées d'argent considérables, le studio dégagera un bénéfice de 88,000$ durant les deux premières années de diffusion. Les salles de cinéma s'arrachèrent ainsi ce dessin animé dont la diffusion dans les salles fut prolongée pendant plusieurs semaines. A tel point que les gens se pressaient pour aller voir, non pas le film, mais le court métrage qui le précédait – le public américain était littéralement fasciné par ce court métrage où l'on voyait trois cochons intrépides oser affronter le méchant loup.

Three Little Pigs restera d'ailleurs plusieurs semaines durant à l'affiche du Radio City Music Hall de New York. A Dallas, une petite émeute éclata au Majestic Theatre ; le cinéma avait en effet oublié de projeté Three Little Pigs avant le film. Une foule de spectateurs en colère s'était alors réunie dans le hall pour protester contre cet oubli et demander au cinéma d'interrompre sans plus attendre la diffusion du long métrage – qui avait commencé depuis une dizaine de minutes – afin de projeter Three Little Pigs. La direction du cinéma s’exécuta et la foule de spectateurs fut soulagée quand le cartoon de Disney apparut enfin sur l'écran. A New York, un autre cinéma qui projetait le cartoon avait loué un chariot tiré par un cheval qui sillonnait les différents quartiers de la ville tout en transportant trois énormes peluches des trois petits cochons sur le siège arrière. Un autre cinéma de la ville avait quant à lui placé trois grands figurines des trois petits cochons sur le trottoir dont les barbes s'allongeaient au fur et à mesure que les semaines de projection passaient.

Plusieurs journaux et autres critiques de cinéma tentèrent d'analyser les raisons du succès de Three Little Pigs ; selon un journal, la fable de Disney "avait capturé la conversation du pays et enchantait des cinémas entiers tous les jours". D'autres critiques étaient moins bienveillantes à l'égard du nouveau court métrage des studios Disney. Certains y voyaient "un symptôme incomparable de ramollissement du cerveau national", un cartoon qui avait montré le public américain dans une état de "seconde enfance" . Une critique du Philadelphia Record osa même avancer que le "tapage autour de ce court métrage et de la chanson "Who's Afraid of the Big Bad Wolf" avait fait de Walt Disney un ennemi public".

Malgré ces quelques avis négatifs, Three Little Pigs remporta l'Academy Award (équivalent de l'Oscar) du meilleur court métrage d'animation en 1934. Après Flowers and Trees, c'est le deuxième oscar attribué à Disney. Forts de cette récompense, les studios réaliseront plusieurs suites de Three Little Pigs : 'The Big Bad Wolf" (1934), 'Three Little Wolves" (1936), et 'The Practical Pig." (1939) qui est un court métrage de propagande. En 1941, The Trifty Pig, réalisé pendant la seconde guerre mondiale, consacrera le retour des trois petits cochons aux côtés du grand méchant loup alors habillé d'un uniforme nazi. D'autres studios d'Hollywood, comme Warner Bros, s'inspireront de Three Little Pigs pour leurs cartoons, sans toutefois jamais égaler son immense succès auprès du public...

Note
5/5

Détails
Date de sortie : 27 mai 1933 (États Unis) par United Artists
Couleur (Technicolor)

Autres dates :
15 mai 1933 : dépôt de copyright
25 mai au 31 mai 1933 : première à New York au Radio City Music Hall
13 au 19 juillet 1933 : première à Los Angeles au Loew's State
1er avril 1934 (Finlande) : sortie
3 ou 17 septembre 1948 (États Unis) : ressortie par RKO Radio Pictures
15 octobre 1971 (Finlande) : ressortie

Réalisation :
Burt Gillett

Animation  :
Art Babbitt
Norman Ferguson
Jack King
Dick Lundy
Fred Moore
Albert Hurter ?

Scénario :
Boris V. Morkovin

Musique originale :
Carl W. Stalling (arrangements)
Frank Churchill et Ted Stears ("Who's Afraid of the Big Bad Wolf" )

Voix originales :
Billy Bletcher : Big Bad Wolf (Grand Méchant Loup)
Dorothy Compton : Fifer Pig (Nouf-Nouf)
Mary Moder : Fiddler Pig (Nif-Nif)
Pinto Colvig : Practical Pig (Naf-Naf)

Voix françaises :
Maurice Sarfati (Grand Méchant Loup)

L'équipe

img
Burt Gillett Réalisateur
img
Jack King Animateur
img
Dick Lundy Animateur
img
Frank Churchill
Compositeur
img
Billy Bletcher
Voix originale
img
Pinto Colvig
Voix originale
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter




Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres et n'engagent que leurs auteurs.

Accueil item