Chargement...

Babes in the Woods (Les Enfants des Bois) (1932)

Résumé Deux enfants perdus dans les bois sont enlevés par une vieille sorcière... Analyse Babes in the Woods marque le retour à l...



Résumé
Deux enfants perdus dans les bois sont enlevés par une vieille sorcière...

Analyse
Babes in the Woods marque le retour à la couleur pour la série Silly Symphonies, après la parenthèse de Bugs in Love - le dernier épisode en noir & blanc de la série. Le court métrage sorti en 1932 s'inspire du conte traditionnel pour enfants Babes in the Woods et du très populaire Hansel et Gretel des Frères Grimm. Dans le conte Babes in the Woods, deux enfants orphelins sont confiés à leur oncle, après la mort de leurs parents. Mais leur oncle a une idée en tête : tuer les enfants afin de récupérer l'héritage.

Pour ce faire, il les confie à des bandits. Mais un des deux assassins refuse de faire la besogne et après un rude combat, un des deux hommes meurt. Le bandit qui avait refusé de tuer les enfants annonce à ces derniers qu'il va chercher des provisions. Errant seuls dans les bois, les enfants sont finalement abandonnés et meurent dans la forêt.

Autre source d'inspiration pour les scénaristes de Babes in the Woods : le conte Hansel et Gretel imaginé par les Frères Grimm au XIXe siècle. Leurs pauvres parents acculés à la misère, Hansel et de Gretel sont abandonnés par leur père un jour alors qu'ils se rendent dans la forêt. Mais les deux enfants, au courant du plan de leurs parents, ont une idée : semer des cailloux derrière eux afin de pouvoir retrouver leur chemin. La tentative échoue donc et les enfants rentrent à la maison.

Peu de temps après, le père d'Hansel et Gretel les abandonne et - les enfants ayant semé des bouts de pain derrière eux - ne parviennent pas à sortir de la forêt. Perdus, Hansel et Gretel trouvent refuge dans une maison de pain bien appétissante. Une vieille dame les invite alors à entrer dans la maison et à leur offrir le couvert. Hélas, les enfants sont loin de s'imaginer qu'il s'agit d'une sorcière à la recherche d'enfants à manger...

Pour faire de ces deux contes une "symphonie folâtre", les scénaristes de Babes in the Woods ont gommé les aspects les plus tragiques (exit la sorcière qui souhaite engraisser Hansel afin de le manger) tout en gardant ce qui avait fait le charme de l'histoire ; la maison décorée de sucreries en tout genre, la méchante sorcière et les deux enfants perdus dans la forêt. Des personnages sympathiques (comme les lutins qui aident les enfants à lutter contre la sorcière) ont aussi été ajoutés au scénario.

Les intentions de la vieille sorcière ne sont plus les mêmes : au lieu de vouloir engraisser Hansel pour le manger, elle change les  deux enfants en animaux (rats, araignées, chats...) et les garde dans des cages. Dans le conte de Grimm, Gretel parvient à sauver son frère au détour d'une ruse qui consiste à attirer la sorcière dans le four. Smith et Sears ont eux choisi de faire périr la sorcière à l'issu d'un long combat mené par les lutins de la forêt.

Pour les animateurs Franck Thomas et Ollie Johnston, la sorcière de Babes in the Woods aurait servi de modèle pour le premier long métrage d'animation des studios Disney. Avec ses vieux vêtements, son nez crochu, son apparence voûtée, la sorcière de Babes in the Woods préfigure celle de Blanche Neige et les Sept Nains (1937). Babes in the Woods marque aussi la toute première participation de l'animateur Art Babbitt - engagé aux studios Disney en juillet 1932 - dans la série Silly Symphonies. C'est aussi la dernière fois que le procédé Cinéphone, qui avait été adopté en 1928 pour la série Mickey Mouse et utilisé pour plusieurs cartoons de la série Silly Symphonies, est utilisé par Disney.

Santa's Workshop (L'Atelier du Père Noël), le court métrage qui suit, fera appel au procédé RCA Photophone, un système sonore mis qui avait déjà été utilisé quelques mois auparavant dans Parade of the Award Nominees (1932). La couleur dont l'utilisation s'est encore perfectionnée depuis Flowers and Trees est devenue indispensable à ce stade de la série. Impossible en effet d'imaginer la scène de la maison en sucre de Babes in the Woods autrement qu'en couleur. Le court métrage de Burt Gillett offre enfin des décors soignés (comme l'intérieur de la maison de la sorcière) et une musique originale aux accents de conte merveilleux.

Note
4/5

Détails
Date de sortie : 19 novembre 1932 (États Unis) par United Artists Pictures
Couleur (Technicolor)

Autre(s) date(s) :
11 novembre 1932 : dépôt de copyright
23 novembre 1932 : première à Los Angeles au Warner's Western
13 au 19 janvier 1933 : première à New York au Roxy Theater

Réalisation :
Burt Gillett

Animation :
- équipe principale : 
Jack King
Frenchy de Trémaudan
Les Clark
Dick Lundy
Johnny Cannon
Eddie Donnelly
Hardie Gramatky
Norman Ferguson
Tom Palmer

- équipe de Ben Sharpsteen : 
Bill Mason
Ham Luske
Ed Love
Bill Roberts
Joe D'Igalo
Art Babbitt
Louie Schmitt
Fred Spencer

Layout :
Charles Philippi

Scénario :
Webb Smith
Ted Sears

Musique originale :
Bert Lewis

L'équipe
img
Burt Gillett Réalisateur
img
Jack King Animateur
img
Les Clark Animateur
img
Dick Lundy Animateur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item