tresorsdisney
Chargement...

Monkey Melodies (1930)

Résumé Un couple de singes se promène dans la jungle, quand surgissent des crocodiles... Analyse La série Silly Symphonies poursuit...


Résumé
Un couple de singes se promène dans la jungle, quand surgissent des crocodiles...

Analyse
La série Silly Symphonies poursuit avec Monkey Melodies une mini-série thématique sur les continents et les animaux ; dans Arctic Antics, on faisait une incursion dans le pôle nord, avec des ours polaires et dans Frolicking Fish, les animateurs mettaient à l'honneur les animaux marins et la faune aquatique. Le thème de la jungle fait ici l'objet de tout un court métrage, Monkey Melodies. Ce thème avait déjà fait son apparition en 1929 dans Jungle Rhythm (Les Rythmes de la jungle) où Mickey partait faire un safari en Afrique. L'histoire de Monkey Melodies s'articule autour d'un couple de singes qui dansent et s'amusent dans la jungle. Leur romance a lieu pendant la première partie du film, et dans la deuxième partie, ils cherchent à fuir le danger qui vient des crocodiles.

Tout au long du film, l'apparence des singes change. Cette évolution s'explique pour deux raisons : les animateurs ont animés plusieurs séquences du film, et les feuilles de modèles n'étaient pas encore utilisées à cette époque. Si bien que les singes ont été animés par des mains différentes. La scène des perroquets a été animée par Ben Sharpsteen. Après avoir parcouru quelques arbres, le singe rejoint sa compagne près d'un arbre et lui propose de danser. Cette scène a été animée par Wilfred Jackson. D'après David Gerstein, historien de Disney, la scène où danse le couple de singes rappelle un autre couple, Mickey et Minnie dans The Picnic (Le Pique-nique, 1930).

Dans la séquence qui suit, le singe offre une banane à sa dulcinée. Cette scène à été réalisée par Tom Palmer : les singes apparaissent cette fois dans un style plus consensuel, avec des yeux ronds. Les primates sont présentés dans des proportions plus réalistes par Johnny Cannon, qui a animé la scène où les deux singes courent dans les branches des arbres. Tous deux finissent par atterrir dans un tronc d'arbre sur une rivière, dans une scène animée par Jack King. Le singe utilise alors sa queue comme moteur pour faire avancer le tronc, c'est un gag qui sera utilisé par Pluto dans Fishin' Around en 1931. Mais la rivière est remplie de crocodiles ! Deux d'entre eux sortent de l'eau et se mettent à danser sur le ragtime At a Georgia Camp Meeting (1897) de Kerry Mills, dans une scène animée par Norm Ferguson.

Arrivé aux studios Disney en 1930, David Hand signe sa première participation dans Monkey Melodies comme animateur. Hand a réalisé les effets d'animation pour la scène où le crocodile nage sous l'eau pour attraper les singes. Ces derniers cherchent à échapper au crocodile et pour ce faire, un des singes court sur l'eau pour pousser le tronc d'arbre. Alors que le crocodile les a presque rattrapé, le couple s'enfuit en sautant de rochers en troncs d'arbres, dans une scène animée par Les Clark. Mais la jungle est semée d'embûches et les singes doivent échapper à un serpent et éviter un tigre avant de se retrouver en sécurité.

Au tournant du siècle, le thème de la jungle inspire beaucoup les musiciens. A titres d'exemples : Down in the Jungletown (1908) de Theodore Morse ou Aba Daba Honeymoon (1914) de Walter Donovan et Arthur Fields ont été utilisées dans le film par Bert Lewis. Dans l'ensemble, Monkey Melodies offre un résultat plus que satisfaisant, en dépit d'une intrigue assez simple.

Note
4/5
Même en noir et blanc, Monkey Melodies ne perd rien de sa fraîcheur, avec un rythme vif, des personnages attachants et une musique originale. Le réalisme de Monkey Melodies illustre bien la volonté des animateurs de la série Silly Symphonies de repousser sans cesse les limites de l'animation.

Détails
Date de sortie : 10 août 1930 (États Unis) par Columbia Pictures
Noir & Blanc

Autre(s) date(s)
24 septembre 1930 : dépôt de copyright
26 septembre au 1er octobre 1930 : première à New York au George M. Cohan Theatre

Réalisation :
Burt Gillett

Animation :
David Hand
Jack King
Norman Ferguson
Dick Lundy
Ben Sharpsteen
Les Clark
Wilfred Jackson
Tom Palmer
Johnny Cannon
Carlos Manriquez (background)
Emil Flohri (background)

Musique :
Bert Lewis

L'équipe
img
Burt Gillett Réalisateur
img
David Hand Animateur
img
Jack King Animateur
img
Dick Lundy Animateur
img
Les Clark Animateur
img
Wilfred Jackson Animateur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item