tresorsdisney
Chargement...

Jack and the Beanstalk (Jack et le Haricot Magique) (1922)

Résumé Jack et sa mère ne peuvent plus payer leur loyer. Pour sécher les larmes de sa mère, Jack utilise d'abord un parapluie ! Par l...


Résumé
Jack et sa mère ne peuvent plus payer leur loyer. Pour sécher les larmes de sa mère, Jack utilise d'abord un parapluie ! Par la suite, il se rend au marché pour vendre la vache. Mais Jack ne revient pas avec de l'argent, mais avec des haricots magiques ! Sa mère, furieuse, décide alors de jeter les haricots dehors. Pendant la nuit, un des haricots se met à pousser jusqu'au ciel, à la grande surprise de la mère de Jack, du chien blanc et du chat noir. Peu après, une bonne fée qui se trouve dans les nuages donne des ailes à Jack, afin qu'il découvre ce qui se passe au dessus des nuages. Jack finit par atterrir devant le château d'un géant. Ce dernier, entouré par des sacs d'argent et par un poulet, écoute la musique d'une harpe magique.

Jack imagine alors un stratagème pour délivrer la harpe et s'enfuir. Pour attirer le géant en dehors du château, Jack prend un pot de peinture et peint un trou dans les nuages. Le géant tombe alors dans le piège tendu par Jack et traverse les nuages, atterrissant de l'autre côtés de la Terre. A la grande surprise de trois enfants qui jouent près d'un panneau indiquant "10 Miles To Hong Kong", le géant est parvenu jusqu'en Chine ! Débarrassé du géant, Jack prend une brouette pour emmener chez lui la harpe magique, le poulet et des sacs d'argent. De retour chez lui, Jack et sa mère organisent une fête...

Analyse
Jack and the Beanstalk est le quatrième court métrage de la série Laugh-O-Grams, qui a commencé en 1922. C'est l'adaptation par Disney du conte anglais du même nom. Il reprend les personnages du conte original, Jack et le géant, et met en scène des personnages propres à la série, comme le chat et le chien du garçon, mais aussi sa mère. Le chien et le chat noir des films précédents font à nouveau leur apparition dans Jack and the Beanstalk, ils apparaîtront au total dans sept courts métrages de la série. Plusieurs années après, le garçon, la fille, le chat noir et le chien blanc sont considérés comme les personnages récurrents dans la série à tel point qu'ils en deviennent presque le symbole et figurent même au générique.

Dans l'affiche originale de Jack and the Beanstalk, Jack apparaît bien habillé ; il tient une hache aux côtés de son chien et de son chat et s'apprête à escalader le haricot magique. Rudolf Ising, qui a participé à l'animation de Jack and the Beanstalk, se souvient également que Disney avait fait des feuilles de modèle de ces personnages pour garder la ressemblance d'un film à l'autre. Selon Ising, Jack and the Beanstalk marque la première utilisation par Walt - du moins partiellement - de cellulos (auparavant, Disney utilisait exclusivement du papier pour l'animation).

La première fois que nous avons dû utiliser des cellulos, et je pense que c'était mon idée, était dans Jack and the Beanstalk. Walt a du animer huit dessins de la tige de haricot qui poussait de plus en plus - Rudolf Ising



Quand Disney réalise Little Red Riding Hood, il le fait à ses heures perdues dans le garage familial situé à Bellefontaine Street avec l'aide d'apprentis animateurs. Cependant, le court métrage, achevé en mai 1922, sera diffusé plusieurs mois après en juillet. The Four Musicians of Bremen (Les Quatre Musiciens de Brême), réalisé juste après, est quant à lui le premier court métrage destiné à être diffusé en salles. Disney dispose alors de son propre studio, située au premier étage du McConahay Building à Kansas City, 1127 East 31st Street. Jack and the Beanstalk est produit en printemps-été 1922 dans les nouveaux bureaux de McConahay.


Au même titre que Cinderella, réalisé lui aussi en 1922, une version sonore de Jack and the Beanstalk est réalisée quelques années après par les sociétés Sound Film Distributing Corp (New York) et Wardour Films (basée en Angleterre). La version sonore sort sous le titre "On the Up and Up" en 1929. Le succès de Mickey aidant, Disney revisite le conte des frères Grimm dans deux versions de Mickey. La première est Giantland (Mickey au Pays des Géants) datant de 1933, dans lequel Mickey combat un géant qu'il retrouvera dans en 1938 dans Brave Little Tailor (Le Brave Petit Tailleur).

En 1947, une version plus longue de Jack and the Beanstalk est produite, avec Mickey, Donald et Dingo en personnages principaux. Il s'agit de Mickey and the Beanstalk, une séquence du film Fun and Fancy Free. Au total, ce sont donc trois adaptations que Disney fait du conte : en 1922, 1933 et 1947. En 1933, ayant ouvert son propre studio, Ub Iwerks réalise lui aussi une adaptation du conte Jack and the Beanstalk pour sa série animée ComiColor, distribuée par Celebrity Pictures.

De toutes les raretés de cette série, Jack and the Beanstalk est le plus précieux. [Il a été] découvert dans la collection de John E. Allen, et récemment acquis par la Bibliothèque du Congrès (Library of Congress) - R. Merritt et J.B. Kaufman



Comme pour deux autres films de la série Laugh-O-Grams, Jack the Giant Killer, et Goldie Locks and the Three Bears, la bobine originale de Jack and the Beanstalk semble définitivement perdue. Le 14 octobre 2010, à la suite de recherches fructueuses, l'historien de l'animation David Gerstein annonce que des copies de ces trois films existent et ont été retrouvées. Celle de Jack and the Beanstalk (1922) se trouve notamment dans la collection privée John E. Allen Collection et c'est le Library of Congress qui en fait l'acquisition par la suite.

Le 8 octobre 2011, à l'occasion des journées du cinéma muet à Pordenone en Italie, le film restauré de Jack and the Beanstalk est enfin projeté. Alors qu'on croyait auparavant Jack and the Beanstalk et Jack the Giant Killer comme étant un seul et même film, c'est grâce à un communiqué de presse datant de 1922 qu'on s'aperçoit que ce sont en réalité deux films très différents. Mais plus réjouissant encore pour les fans : la totalité des Laugh-O-Grams, la série historique par excellence qui a révélé le talent de Disney pour l'animation, existe bel et bien. Reste à savoir si ces films seront un jour dans leur totalité accessibles au grand public...

Note
4.5/5

Détails
Date de sortie : 4 septembre 1922 (États Unis) par Leslie B. Mace
Noir & Blanc (muet)

Autre(s) date(s) :
printemps-été 1922 : production

Réalisation :
Walt Disney

Animation :
Walt Disney
Hugh Harman
Rudolf Ising
Carmen Maxwell
Lorey Taque
Otto Walliman

Scénario :
Walt Pfeiffer

L'équipe
img
Hugh Harman Animateur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item