Chargement...

Flowers and Trees (Des arbres et des fleurs) (1932)

Résumé Deux jeunes arbres s’éprennent l'un de l'autre et entament une romance, quand une vieille souche d'arbre décide de ...



Résumé
Deux jeunes arbres s’éprennent l'un de l'autre et entament une romance, quand une vieille souche d'arbre décide de mettre un terme à leur communion...

Analyse
Flowers and Trees est le premier court métrage de Disney entièrement colorisé et la toute première Silly Symphony à utiliser presque exclusivement de la musique classique pour sa bande son. En 1928, le premier Mickey avec son synchronisé, Steamboat Willie, avait déjà constitué une avancée considérable dans le domaine de l'animation. Flowers and Trees met la nature au centre de l'animation, grâce à la musique de Mendelssohn, Rossini et Schubert. C'est en quelque sorte un retour aux thèmes fondamentaux de la série et aux saisons, en particulier le printemps dans Springtime (1929). Mais c'est la couleur qui apporte le plus de réalisme, tant recherché par les animateurs.

En 1932, Disney entreprend de bouleverser encore le cinéma d'animation. Son idée est la suivante : utiliser la couleur pour ses films. A cette époque, les concurrents de la firme de Mickey cherchent eux aussi à introduire la couleur dans leurs cartoons ; avant même la sortie de Flowers and Trees, Max Fleisher avait expérimenté le procédé Cinécolor bichrome, mais sans grand succès il faut bien le dire. Walter Lantz avait aussi réalisé un court métrage pour le film de Paul Whiteman "The King of Jazz". Dans l'ensemble, les autres studios sont encore sceptiques et hésitent à expérimenter la trichromie Technicolor inventé par Herbert Kalmus.

A la recherche d'un procédé révolutionnaire, Disney a une idée derrière la tête. Alors que la série Mickey Mouse fait salle comble, il faut trouver un moyen de relancer les Silly Symphonies auprès des distributeurs. Disney est convaincu que ce moyen, c'est le procédé de Technicolor. Herbert Kalmus s'approche alors de Disney pour lui proposer d'utiliser le nouveau procédé de Technicolor, absolument révolutionnaire pour l'époque. Enthousiasmé par l'idée, Walt choisit d'utiliser le tri chromique pour ses Silly Symphonies. En juin 1932, il demande à ses animateurs de refaire Flowers and Trees en couleurs, alors même que la production en noir & blanc était déjà réalisée pour moitié.

La colorisation prendra au final trois mois aux artistes Disney. Tandis que les animateurs repeindront les backgrounds, le caméraman William Cottrell filmera les scènes de Flowers and Trees avec la nouvelle caméra Technicolor. A ce stade, le nouveau procédé est encore à perfectionner et les encres colorées ne tiennent pas sur les cellulos. Le problème est résolu quand Disney choisi d'utiliser un nouveau type d'encre. Mais il s'agit d'une base expérimentale pour Disney, qui vient de changer de distributeur en choisissant United Artists. UA est peu enclin à investir dans le projet de Disney. Après la grande dépression de 1929, la compagnie n'est pas sûre de rentrer dans les frais supplémentaires que représentent l'ajout de la couleur. Avec le Technicolor, on estime que le surcoût par court métrage est de l'ordre de 12,000US. L'initiative de Walt est cependant soutenue par la compagnie Technicolor qui voit dans Flowers and Trees un moyen idéal pour expérimenter le nouveau système, comme Disney le dira en 1956.

Dans l'immédiat, les animateurs du studio, y compris son frère Roy, pensent que c'est folie d'adopter ce procédé relativement cher et peu fiable. Mais Disney aura raison de ces apriori et pense amortir les coûts de production, sans cesse plus élevés. Le succès de Flowers and Trees aidant, Disney pense promouvoir le procédé pour tous ses futurs productions, dans la mesure des moyens financiers des studios. Le contrat signé avec Kalmus en août 1932 lui donne d'abord l'exclusivité d'utiliser le procédé pour cinq ans. Mais devant la pression des autres studios d'animation, cette période est ramené à deux ans et le contrat court jusqu'à la fin de l'année 1935.

En plus de Flowers and Trees, le contrat prévoit ainsi l'exclusivité du procédé du 1er septembre 1933 au 31 août 1935 pour la réalisation de trois courts métrages Silly Symphonies. Disney prend ainsi une longueur d'avance considérable sur les studios d'animation Fleischer, et inspire même Ub Iwerks (qui a quitté Disney en 1930) pour sa série Comicolor, réalisée entre 1933 et 1936. On pense qu'à la fin de l'année 1932, tous les studios d'animation ou presque envisagent d'adopter la couleur. On comprend mieux pourquoi ces derniers, après le succès de Flowers and Trees, s'en prennent au contrat d'exclusivité Disney-Technicolor...

On ne peut imaginer aujourd'hui le succès qu'à pu avoir Flowers and Trees à sa sortie. A la première au Grauman's Chinese Theatre à Los Angeles, le film est littéralement ovationné, c'est un énorme succès. Flowers and Trees a été une réussite phénoménale, par la qualité de l'animation et grâce à la couleur. C'est un "petit court métrage sensationnel" pour le Motion Picture Herald. Pensez donc : pour la plupart des gens, voir de la couleur au cinéma était quelque chose de tout a fait inédit, c'était du jamais vu à l'époque. Devant le coût qu'à représenté la production, Roy Disney, le frère de Walt, imagine un temps de distribuer dans quelques cinémas Flowers and Trees en couleurs, et de privilégier une distribution en noir et blanc. Mais Roy révoit vite son jugement.

Dans une lettre de novembre 1932 adressée à United Artists, il doit bien avouer que l'utilisation de la couleur a apporté énormément à la série Silly Symphonies. Flowers and Trees sort le 30 juillet 1932, le même jour que Just Dogs (Rien qu'un Chien) qui est une Silly Symphony en noir et blanc. Véritable succès commercial, Flowers and Trees devient un des fleurons de l'animation et des studios Disney. Il est le premier dessin animé à être récompensé par l'oscar du meilleur court-métrage d'animation, titre créé en 1932. Le 18 novembre 1932, Disney reçoit son tout premier Oscar, pour le succès de Flowers and Trees, et un oscar spécial pour la création de Mickey Mouse. Ce prix lui vaut d'être reconnu par toute l'industrie du cinéma. Le jour de la cérémonie, Disney pose pour la photo aux côtés de Laurel et Hardy qui sont récompensés par un oscar du meilleur court métrage de fiction.

Pour autant, il faut attendre trois ans pour que le Technicolor soit généralisé pour la série Mickey Mouse et ce, pour plusieurs raisons. D'abord, le procédé est très cher à utiliser pour les studios. La production de Flowers and Trees a coûté environ 27,500$ avec un coût négatif d'environ 15,000$, ce qui représente un surcoût de 75% par rapport à la réalisation d'un dessin animé classique en noir et blanc. Ensuite, parce que Disney pense que Mickey est déjà très populaire en noir et blanc, et donc que la couleur serait artificielle pour cette série.

En 1935 cependant, le Maître révise son jugement et produit le premier Mickey en couleur, The Band Concert (La Fanfare), début d'une longue série entièrement produite avec le Technicolor. Après le succès de Flowers and Trees, la couleur est généralisée pour toute la série Silly Symphonies et contribue à renforcer sa popularité. La série Silly Symphonies, créée en 1929 sur une idée de Carl Stalling, était au départ considérée comme le laboratoire des nouvelles techniques pour les studios Disney. En 1932, grâce à la couleur, elle est devenue le symbole du génie visionnaire de Disney. En 1937, cinq ans après sa sortie, Flowers and Trees est intégré au film Acadamy Award of Walt Disney Cartoons, qui regroupe des courts métrages de la série Silly Symphonies récompensés aux Oscars.

Note
5/5

Détails
Date de sortie : 13 ou 30 juillet 1932 (États Unis) par United Artists
Couleur (Technicolor)

Autre(s) date(s) :
3 mars au 6 avril 1932 : animation
15 au 29 juillet 1932 : première au Grauman's Chinese Theatre à Los Angeles
30 juillet 1932 : date de sortie annoncée (United Artists)
1 au 7 septembre 1932 : première au Roxy à New York
7 septembre : dépôt de copyright

Réalisation :
Burt Gillett

Animation :
- équipe principale : 
Jack King
Tom Palmer
Norman Ferguson
Dick Lundy
Les Clark

- équipe de David Hand
Charles Hutchinson
Hardie Gramatky
Fred Moore
Bill Mason
Joe D'Igalo
Frank Tipper
Hamilton Luske
Frank Kelling
Ed Love

Caméra :
William Cottrell ?

Musique :
Bert Lewis
Frank Churchill

Voix originales :
Marion Darlington (oiseaux)
Esther Campbell

L'équipe
img
Burt Gillett Réalisateur
img
Jack King Animateur
img
Dick Lundy Animateur
img
Les Clark Animateur
img
David Hand Animateur
img
Frank Churchill
Compositeur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item