tresorsdisney
Chargement...

The Skeleton Dance (La Danse macabre) (1929)

Résumé Lorsque la nuit tombe dans un cimetière, une horloge sonne les douze coups de minuit. Quatre squelettes apparaissent et sortent...



Résumé
Lorsque la nuit tombe dans un cimetière, une horloge sonne les douze coups de minuit. Quatre squelettes apparaissent et sortent de leur tombe pour débuter une danse macabre...

Analyse
The Skeleton Dance est le premier court métrage de la série Silly Symphonies. En 1929, Walt Disney cherche à diversifier ses productions animées suite au succès retentissant de Mickey Mouse. Sur une idée de Carl W. Stalling, qui avait rejoint les studios Disney en 1928, la série Silly Symphonies est esquissée dés l'année 1929 lors d'une réunion. Il s'agit alors de créer une série de courts métrages dont le récit est accompagné par de la musique ou plus précisément par des "nouveautés musicales" (musical novelties).

La série ne comprend pas non plus des personnages destinés à réapparaître à chaque nouvel épisode ou à être popularisé, ce qui laisse une grand marge de manœuvre pour les scénaristes. Carl Stalling propose ainsi l'idée des squelettes dansants. Cette idée lui serait venue lorsqu'il avait huit ou dix ans, après être tombé sur une publicité montrant un squelette en train de danser dans le magazine The American Boy. The Skeleton Dance voit donc le jour au début de l'année, même si d'autres noms comme The Spook Dance, Mysterious Melodies ou encore Haunted Harmonies sont envisagés.

L'ensemble des animateurs travaille d'une façon inédite et s'inspire de la musique originale de Stalling pour réaliser l'animation. En février 1929, Carl Stalling travaille sur la synchronisation à New York au même moment que la synchronisation du son pour The Opry House. Tandis qu'à Los Angeles, Ub Iwerks réalise la quasi totalité de l'animation du film en quatre semaines, dont la célèbre danse des squelettes. Une prouesse qui vaut à Ub d'être promu directeur de courts métrages animés de la série Silly Symphonies dés 1929 (Il dirige 5 courts de la série au total). Les Clark, crédité pour la première fois animateur dans The Skeleton Dance, réalise en particulier la scène dite des "xylophones" tandis que celle du coq hurlant est le fruit du travail de Wilfred Jackson.

Au moment de la production, le studio Disney obtient la licence pour utiliser le morceau de musique classique Marche des Trolls (op. 54-3, 1893) d'Edvard Grieg comme base pour la musique originale de Stalling. Dans une interview de 1971, Carl Stalling affirme que l'ensemble de la musique originale de The Skeleton Dance n'est pas inspirée de la musique "Danse macabre" composée par Saint-Saëns, comme ont pu l'indiquer plusieurs sources.

La production est achevée le 10 mai 1929. Au total, le budget du premier court métrage de la série Silly Symphonies s'élève à quelques 5,386 $ ce qui est très onéreux puisque, à titre de comparaison, Plane Crazy - qui était sorti un an plus tôt - avait coûté plus de 3,500 $. Techniquement, The Skeleton Dance est le premier court métrage à adopter le son non-post synchronisation (non-post-sync sound). De plus, l'utilisation récente du son, associée à la technique de synchronisation, permet d'accentuer ou d'atténuer des scènes à l'écran.

A cette époque, c'est Pat Powers qui distribue les courts métrages de Disney. Mais Powers est sceptique sur le succès de The Skeleton Dance. Lorsque Walt lui envoie une affiche du cartoon, Powers lui répond : "The public doesn't want this. More Mice !". Walt Disney ne s'avoue pas vaincu et parvient à diffuser le film en avant première au Cartay Circle Theater à Los Angeles le 10 juin 1929, en première partie du film "Les Quatre Diables" de Friedrich Wilhelm Murnau. C'est cependant un succès et Powers accepte à contre-coeur de distribuer The Skeleton Dance. D'autres premières ont lien en juin et juillet de la même année, à New York et à San Francisco. Mais la date officielle de sortie admise par la plupart des historiens est celle du 22 août 1929.

The Skeleton Dance inaugure une série de courts métrages encore jamais vus auparavant par le public. Sans être totalement révolutionnaire, le thème des squelettes animés avait déjà été exploité au cinéma. Mais ce qui impressionne le plus les gens, c'est qu'aucun personnage du film ne parle, ce qui peut sembler étonnant à une époque où les salles de cinéma sont envahies de films parlants. Cet humour macabre séduit aussi quelques critiques venus voir le film, tel que le New York Daily Mirror selon lequel The Skeleton Dance "vous fait vibrer et vous fait rire".

Le Herald Tribune salue de son côté son "humour rabelaisien avisé et étonnant". Mais tous les critiques de cinéma ne sont pas unanimes sur ce succès. Enfin, le court métrage est exporté en Europe à partir de février 1930, où il est partout bien reçu du public, sauf au Danemark qui décide de censurer un film jugé trop macabre.

L'image des squelettes reste longtemps associée à un aspect macabre de plusieurs productions Disney, puisque ces mêmes squelettes réapparaissent au cours d'un autre cartoon sorti la même année dans la série Mickey, Haunted House (1929) mais aussi bien plus tard dans la série télévisée "Tous en boîte" (Disney's House of Mouse). Les scènes du xylophone et du coq hurlant sont toutes deux réutilisées pour le court métrage de 1931 The Cat's Nightmare. Plus récemment, les quatres squelettes ont aussi inspiré une attraction à Disneyland Paris, Phantom Manor mais aussi des scènes du jeu vidéo Kingdom Hearts. En 1994, The Skeleton Dance est nommé 18e meilleur court métrage d'animation de l'histoire.

Note
5/5

Détails
Date de sortie : 22 août 1929 (États Unis) par Columbia Pictures
Noir & Blanc

Autre(s) date(s) :
10 juin 1929 : première à Los Angeles au Carthay Circle
28 juin 1929 : première à San Francisco au Fox
16-20 juillet 1929 : première à New York au Roxy Theatre
28 janvier 1930 : dépôt de copyright

Réalisation :
Walt Disney

Animation :
Ub Iwerks
Les Clark
Wilfred Jackson
Roy Oliver Disney
Walt Disney

Layout :
Ub Iwerks

Musique originale :
Carl W. Stalling

L'équipe
img
Les Clark Animateur
img
Wilfred Jackson Animateur
author image

Créateur du site, animateur des réseaux sociaux, rédacteur Articles

@twitter


Accueil item