"Now we want you to share with us our latest and greatest dream"Walt Disney

Mickey Mouse

Silly Symphonies

Donald Duck

Derniers posts

Figure emblématique des débuts des studios Disney dans les années 1920, Hugh Harman (1903-1982) est sans conteste un pionnier de l'animation, réputé pour sa participation à de nombreux courts métrages des séries Alice comedies et Oswald, et qui sera à l'origine, avec son ami animateur Rudolf Ising, de la fondation du studio d'animation Harman-Ising.


Hugh Harman naquit le 31 août 1903 à Pagosa Springs, une petite ville située dans le Colorado aux Etats-Unis. Après avoir étudié à la Westport High School puis au Art Institute de Kansas City, Harman commença modestement sa carrière d'animateur là où son frère aîné, Fred, travaillait depuis quelques temps déjà et où le plus jeune, Walker Harman, devait finir par être embauché : la Kansas City Film Ad Company.  Engagé en 1922, Harman se liera bien vite d'amitié avec un autre jeune animateur, Rudolf Ising, et fera la connaissance de deux hommes déterminés à percer dans le cinéma d'animation : Walt Disney et Ub Iwerks. Après avoir rejoint le studio de Walt Disney situé à Kansas City, Laugh-O-Gram Studio, Harman participe dans un premier temps à l'animation des cartoons de la série Laugh-O-Gram tels que Puss in Boots (1922) ou encore Cinderella.

Après la faillite du studio en juillet 1922, Hugh Harman, Rudolg Ising et Carmen Maxwell, qui travaillaient jusqu'à présent aux côtés de Walt, restèrent en retrait et fondèrent leur propre studio, surnommé Arabian Night Studios, avec l'idée de mettre sur pied une série animée basée sur les contes des milles et une nuits. Les cartoons Arabian Nights ne seront cependant jamais vendus, et le studio périclitera peu de temps après, freiné notamment par le manque de financements. Suite à ce revers, Harman et ses amis suivirent alors Walt dans sa nouvelle entreprise, le Disney Brother Studio qui vit le jour en Californie. En juin 1925, Harman, Ising et Maxwell firent donc leur retour auprès de Disney pour travailler sur le lancement de la série mêlant scènes live et animation, les Alice comedies.

En haut, de g. à dr. : Walker Harman, Ub Iwerks, Lois Hardwick, Walt Disney, Rudolph Ising;
En bas, de g. à dr. : Friz Freleng, Roy O. Disney, Hugh Harman.
Œuvrant à l'animation de nombreux films de la série, tels que le pilote Alice's Wonderland (1923) - dans lequel il apparaît comme figurant - ou encore Alice in the Jungle (1925), et ce jusqu'en 1927, Harman prendra part, par la suite, au lancement de la série Oswald et réalisera nombre de scènes animées du lapin chanceux. C'est durant cette période que Harman et Ising développèrent un style de dessin animé particulier, qui serait plus tard attribué aux cartoons de Disney. Après avoir vu les débuts de Mickey dans Plane Crazy en 1928 – pour lequel il réalisa quelques croquis Harman ayant inspiré Ub Iwerks pour la création de la souris – Harman quittera les studios Disney pour rejoindre la nouvelle équipe travaillant sur les nouveaux cartoons d'Oswald, réalisés sans Disney.

Son départ des studios sonne comme un coup dur pour Walt qui vient précisément de perdre ses droits sur le lapin chanceux. Pire : Harman fait partie des quelques anciens employés de Disney ayant décidé de rejoindre "la fronde" des animateurs réunis autour de Charles Mintz, estimant qu'ils pourraient produire les Oswald mieux que Disney. Les désillusions ne devaient cependant pas tarder à arriver ; en 1929, après avoir quitté Mintz, Harman et son ami Rudolf Ising inventèrent avec l'aide de Fritz Freleng le personnage de Bosko. Le personnage, qui fit ses premiers pas dans le pilote Bosko the Talkink Kid, allait séduire le producteur Leon Schlesinger qui demanderait bientôt aux deux hommes de poursuivre la réalisation de la série Bosko pour Warner Bros. En 1930, Bosko fut la star de Sinkin' In the Bathtub, le premier cartoon avec dialogue synchronisé (Steamboat Willie avait été, quant à lui, le premier cartoon avec musique synchronisée et effets sonores)

Peu de temps après, Harman et Ising développèrent parallèlement à la série Bosko deux autres séries animées, devenues célèbres depuis : les Looney Tunes et les Merrie Melodies. Mais le travail chez Warner pris fin en 1933 pour des différents financiers avec Leon Schlesinger, lequel refusait de produire des cartoons en couleur et d'augmenter la qualité ; en 1934, après un bref passage aux Van Beuren Studios, Hugh Harman et Rudolf Ising partirent à la Metro-Goldwin-Mayer (MGM) où ils continuèrent la production des cartoons de Bosko tout en lançant une nouvelle série de cartoons, les Happy Harmonies.


En 1937, les Happy Harmonies revenaient trop cher à produire pour MGM qui décida d'arrêter la série, entraînant de facto le départ des deux animateurs qui réalisaient jusqu'à présent les cartoons – c'est Fred Quimby qui prendra la tête du département animation de MGM. Harman et Ising lancèrent donc leur propre entreprise, baptisée Harman-Ising Studio, et proposèrent leurs services ponctuellement à d'autres studios d'animation. A la fin des années 1930, ses animateurs étant surchargés par leur travail – notamment sur le long métrage Snow White and the Seven Dwarfs – Walt fit appel à Harman et Ising pour leur demander de réaliser un court métrage Silly Symphony, Merbabies (1938).

Les années 1939 à 1942 sont ponctuées par la réalisation de quelques cartoons musicaux pour MGM, tels que The Blue Danube (1939) ou encore Peace on Earth (1939), un cartoon vibrant profondément anti-guerre, qui sera récompensé d'un Prix Nobel et d'un Academy Award, catégorie meilleur sujet de court métrage. En avril 1941, Hugh Harman quitta MGM pour fonder un nouveau studio situé en Californie, Hugh Harman Productions, avec un ancien de Disney, Mel Shaw ; les deux animateurs se lancèrent dans la production de films de formation pour l'armée avant de travailler, en tant que chargés d'animation, au United States Army Air Corps Motion Picture Unit. La coopération entre Harman et Ising, reprise en 1946, aboutira par la suite en quelques rares participations, ici et là, pour des studios d'animation tels que Walter Lantz Studios dans les années 1940-1950 avant de prendre fin.

Harman se retire ainsi du monde de l'animation dans les années 1950 mais l'industrie du cinéma n'oublie pas pour autant son oeuvre de pionnier, accomplie avec Rudolf Ising. En 1976, quelques années avant sa mort, l'ASIFA (International Animated Film Society décerna ainsi à Hugh Harman et à Rudolf Ising le Winsor McCay Lifetime Achievement Award. La récompense de toute une carrière et d'une contribution immense pour le cinéma d'animation.

Ses participations
- comme animateur :
1922 : The Four Musicians of Bremen (Boucle d'Or et les Trois Ours)
1922 : Jack and the Beanstalk (Jack et le Haricot Magique)
1922 : Goldie Locks and the Three Bears
1922 : Puss in Boots
1922 : Cinderella
1923 : Alice's Wonderland (Alice au Pays des Merveilles)
1925 : Alice's Tin Pony
1925 : Alice Chops the Suey
1925 : Alice the Jail Bird
1925 : Alice Plays Cupid
1925 : Alice Rattled by Rats
1925 : Alice in the Jungle
1926 : Alice on the Farm
1926 : Alice's Balloon Race
1926 : Alice's Little Parade
1926 : Alice's Mysterious Mystery
1926 : Alice's Orphan
1926 : Alice Charms the Fish
1926 : Alice's Monkey Business
1926 : Alice in the Wooly West
1926 : Alice the Fire Fighter
1926 : Alice Cuts the Ice
1926 : Alice Helps the Romance
1926 : Alice's Spanish Guitar
1926 : Alice's Brown Derby
1926 : Alice the Lumberjack
1927 : Alice the Golf Bug
1927 : Alice Foils the Pirates
1927 : Alice at the Carnival
1927 : Alice at the Rodeo
1927 : Alice the Collegiate
1927 : Alice in the Alps
1927 : Alice's Auto Race (La Course Automobile d'Alice)
1927 : Alice's Circus Daze
1927 : Alice's Three Bad Eggs
1927 : Alice's Knaughty Knight
1927 : Alice's Picnic
1927 : Alice in the Klondike
1927 : Alice's Medicine Show
1927 : Alice the Whaler
1927 : Alice the Beach Nut
1927 : Alice in the Big League
1927 : Oh Teacher
1927 : All Wet
1927 : The Ocean Hop
1928 : Ozzie of the Mounted
1928 : Plane Crazy (L'Avion Fou)
1928 : Oh, What a Knight (Oh, Quel Chevalier)
1928 : The Fox Chase
1928 : Poor Papa (Pauvre Papa)

- comme acteur/figurant :
1923 : Alice's Wonderland (Alice au Pays des Merveilles)

Références
LENBURG (Jeff), Who's Who in Animated Cartoons : An International Guide to Film & Television

Résumé
Une abeille butinant les fleurs du jardin est soudainement attirée par le papier-peint floral que Donald pose sur les murs de sa maison...

Analyse
A la fin des années 1940, sous l'influence de Jack Hannah et des animateurs de la série, de nouveaux personnages firent leur apparition aux côtés de Donald ; après un aracuan rencontré dans Clown of the Jungle (Le Clown de la Jungle), une colonie de fourmis dans Tea for Two Hundred (Donald et les fourmis) ou encore Pépé le grillon dans Bootle Beetle, le canard fit la connaissance de l'abeille Spike (Spike the Bee) à l'occasion du court métrage Inferior Decorator (Donald décorateur), marquant ainsi les débuts du personnage à l'écran, et par la même de ses démêlés avec l'irascible canard.

Derrière son apparence gentille, Spike sait se montrer redoutable quand la situation l'exige ; alors que Donald se moque d'elle, l'abeille profite des déboires du canard avec son papier-peint – Donald se trouvant accidentellement collé au plafond de la chambre – pour se venger et l'attaquer de toutes parts. Après cette première apparition détonante face à Donald, le personnage de Spike sera par la suite au centre de sept courts métrages – dont six avec Donald, tels que Honey Harvester (1949) où elle tente d'échapper à un Donald glouton cherchant à dérober son miel ou encore Bubble Bee (1949) dans lequel elle fait face à Pluto.



Selon l'analyse de Steven Watts, des cartoons comme Inferior Decorator (1948), The Greener Yard (1949) et The New Neighbor (1953) s’appuient sur un humour basé sur les déboires rencontrés par Donald avec la vie dans une banlieue moderne tels que l'ameublement, l'entretien de la pelouse ou encore les relations avec le voisinage. Inferior Decorator, réalisé par Jack Hannah, se veut un court métrage typiquement "donaldesque" ; servi par des gags visuels amusants, mêlés aux dialogues incompréhensibles de Donald, il réussit enfin à nous rendre sympathique le canard, pourtant à l'origine du conflit, lorsque ce dernier se retrouve malmené à la fin du film par des abeilles appelées à la rescousse par Spike...

Références
GRANT (John), Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters
HISCHAK (Thomas S.), Disney Voice Actors : A Biographical Dictionary
LENBURG (Jeff), The Encyclopedia of Animated Cartoons
MALTIN (Leonard), Of Mice and Magic : A History of American Animated Cartoons
SMITH (Dave), Disney A to Z : The Updated Official Encyclopedia
WATTS (Steven), The Magic Kingdom : Walt Disney and the American Way of Life

Vidéos
Donald Décorateur (1948) sur Youtube (français)

Détails
Date de sortie : 27 août 1948 (États Unis) par RKO Radio Pictures
Couleur (Technicolor)

Autre titre : "Bees in Your Plants" (titre de travail)

Réalisation :
Jack Hannah

Animation :
Volus Jones
Bill Justice
Dan MacManus
Ray Patin
Yale Gracey (layout)
Thelma Witmer (background)

Scénario :
Lee Morehouse
Bill Moore

Musique originale :
Oliver Wallace
Spring Song (Felix Mendelssohn)

Voix originales :
Clarence Nash (Donald Duck)