TRÉSORS DISNEY

Tous les courts métrages, créateurs et raretés des studios Disney : secrets de productions, projets avortés de courts métrages, documents originaux...





Great Guns (Aux Armes !) (1927)

Résumé
Le pays d'Oswald est en guerre et, comme beaucoup de volontaires, le lapin chanceux s'engage dans l'armée et se retrouve bientôt sur le front dans les tranchées...

Analyse
A partir de septembre 1927, la production des cartoons d'Oswald s’accéléra, si bien qu'un épisode sortait désormais tous les quinze jours : The Mechanical Cow (3 octobre), Great Guns (17 octobre) et All Wet (31 octobre). Le lapin chanceux connaissait alors un véritable succès tout comme ses cartoons qui étaient diffusés dans les plus grandes salles de cinéma du pays, à l'image du Colony Theater de New York. Oswald prend pour la première fois les armes dans Great Guns, le cinquième court métrage de la série du lapin chanceux produit par Disney Bros. Studio pour Universal. Great Guns passe pour un remake de Alice’s Little Parade (1926), dans lequel le chat Julius combattait une armée de rats, tout en ayant ajouté ce qui manquait au cartoon d'Alice, dont l'animation fluide des personnages. Comme le lapin chanceux, Mickey sera à son tour confronté à la grande guerre dans le court métrage The Barnyard Battle (1929), un classique dans lequel la souris combat avec d'autres soldats une armée entière de chats munis de casques à pointe, rappelant étrangement ceux portés par les Allemands lors de la première guerre mondiale.


A l'instar du petit film avec Mickey, les animateurs ont ici réussi le tour de force, malgré le thème sérieux abordé, de glisser habilement quelques gags. Lorsque Oswald se retrouve blessé par un boulet de canon, c'est sa petite amie Fanny, infirmière de la Croix Rouge, qui vient le soigner. Après avoir passé les différents morceaux du lapin dans un shaker, qu'elle renverse une fois agité, Oswald réapparaît par magie comme il était auparavant. Un des gags les plus amusants de Great Guns est sûrement celui où les deux avions se battent dans le ciel avec leurs ailes. "Oswald est un héros en action dans les tranchées et [se trouve dans] une situation où deux avions se battent entre eux comme dans un pugilat." écrivait un critique du Moving Picture World. Le Motion Picture News estimait quand à lui que le court métrage "était plein à craquer d'humour" avant d'ajouter : "Cette série promet de devenir populaire dans toutes les cinémas si le standard actuel est maintenu."

La représentation de la guerre dans Great Guns est, assez étrangement, très positive pour un dessin animé, malgré les scènes de combat parfois peu amusantes pour les enfants. Oswald se bat pour son pays mais par dessus tout, il ne peut pas supporter d'être séparé de sa petite amie. L'idée qu'elle se trouve dans un hôpital pour soigner les blessés, non loin du champ de bataille, est un argument de plus pour le lapin de se battre et de gagner la guerre pour la retrouver à la fin. Great Guns n'en reste pas moins un court métrage réussi du lapin chanceux, avec des gags ingénieux toujours divertissants. La façon dont s'enchaînent les gags, et en général le rythme effréné de l'action, étaient des choses que le public pouvait trouver attrayant dans ces films. Tout ce qui avait fait, et fera par la suite, le succès de la série.

Références
BARRIER (Michael), Hollywood Cartoons : American Animation in Its Golden Age
GRANT (John), Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters
LENBURG (Jeff), The Encyclopedia of Animated Cartoons
MALTIN (Leonard), Of Mice and Magic : A History of American Animated Cartoons
MERRITT (Russell), KAUFMAN (J.-B), Walt in Wonderland: The Silent Films of Walt Disney
SMITH (Dave), Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia
SUSANIN (Timothy S.), DISNEY MILLER (Diane), Walt Before Mickey: Disney's Early Years, 1919-1928

Vidéos
Great Guns (1927) sur Youtube

Détails
Date de sortie : 17 octobre 1927 (États Unis) par Universal Pictures
Noir & Blanc

Autre(s) date(s) :
15 septembre 1927 : dépôt de copyright par Universal
10 octobre 1927 : première au Colony Theater de New York
29 février 1932 (États Unis) : ressortie sonorisée par Walter Lantz Productions

Réalisation :
Walt Disney

Animation :
Ub Iwerks
Hugh Harman
Friz Freleng
Rollin "Ham" Hamilton
Ben Clopton
Norm Blackburn
Les Clark
Paul Smith

Caméra :
Mike Marcus

Musique :
Robert Israel (2007)

The Spider and the Fly (1931)

Résumé
Dans une cuisine, la vie paisible d'un couple de mouches est menacée par la venue d'une araignée, bien décidée à capturer ses proies...

Analyse
Si Mickey pouvait bénéficier d'une popularité grandissante au début des années 1930 du fait de son personnage emblématique, force est de constater que la série Silly Symphonies s'était fait connaître comme le lieu des évolutions artistiques et musicales des studios. Plusieurs critiques de cinéma allaient même jusqu'à dire que les Silly Symphonies surpassaient de loin la souris en terme d'imagination et de créativité, de divertissement musical ou d'émotion. Un article de The New Yorker en 1931 considérait que la série "était de loin la plus grande des productions de Disney... L'imagination de Disney était plus libre de se déplacer que dans la série plus formelle de la souris." The New York Herald Tribune saluait quant à lui "leur humour habile et étonnamment rabelaisien", probablement une des raisons principales de leur accueil enthousiaste selon le tabloïd.

Chaque nouveau court métrage était ainsi l'occasion d'innover de nouvelles techniques d'animation, imaginer de nouvelles histoires, et même de tester de nouvelles façons de travail puisque The Spider and the Fly nécessita la mise sur pied de deux équipes d'animation dont l'une menée par Wilfred Jackson et l'autre par Ben Sharpsteen. Cette organisation en équipes mise au point en 1931 permettaient de former les apprentis aux côtés d'animateurs confirmés, et de répartir les scènes d'animation entre les animateurs. Dans The Spider and the Fly, la scène de début où les mouches se trouvent dans la cuisine, a été animé par l'équipe de Sharpsteen et les autres scènes par l'équipe principale.


Dans les premières années de production de la série, certaines histoires traitaient d'objets qui s'animaient par la magie de l'animation, et d'autres faisaient pour sujet principal des petits animaux comme les insectes, et c'est le cas de ce court métrage. A partir de 1931, les animateurs ont commencé à puiser dans les contes populaires, la mythologie et les légendes pour leurs histoires ; c'est le cas du poème The Spider and the Fly (1829) imaginé par Mary Howitt qui a ici servi d'inspiration. L'histoire veut qu'une araignée utilise tous les moyens de séduction pour capturer une petite mouche naïve et imprudente, qui ne survivra hélas pas à ce piège tendu. Le court métrage éponyme de Disney a bien évidemment gommé cette fin tragique en prenant clairement parti pour les mouches qui sont les véritables héroïnes de The Spider and the Fly.

Les personnages des symphonies folâtres n'étaient jamais les mêmes d'une histoire à une autre, à une exception près puisque l'araignée est un personnage déjà apparu dans Egyptian Melodies et dans d'autres histoires avant lui comme Hell's Bells (1929) ou Midnight in a Toy Shop (1930). Le scénario de The Spider and the Fly est très simple mais c'est sûrement l'un des exemples les plus clairs traitant de la lutte entre le fort et le faible, l'araignée et la mouche. D'autres courts métrages après lui comme The Ugly Duckling (1931) ou Three Blind Mouseketeers (1936) reprendront à leur compte ce thème de l'agresseur contre l'opprimé, qui finit toujours par triompher à la fin.

Références
GRANT (John), Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters
HISCHAK (Thomas S.), Disney Voice Actors : A Biographical Dictionary
MERRITT (Russell.), KAUFMAN (J.-B), Walt Disney's Silly Symphonies : A Companion to the Classic Cartoon Series
SMITH (Dave), Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia
WATTS (Steven), The Magic Kingdom: Walt Disney and the American Way of Life

Vidéos
The Spider and the Fly (1931) sur Youtube

Détails
Date de sortie : 16 octobre 1931 (États Unis) par Columbia Pictures
Noir & Blanc

Autre(s) date(s) :
15 au 28 octobre 1931 : première à Los Angeles au Carthay Circle Theater
19 octobre 1931 : première à New York au Roxy Theater
19 octobre 1931 : dépôt de copyright
23 octobre 1931 ?

Réalisation :
Wilfred Jackson

Animation :
- équipe principale :
Les Clark
Rudy Zamora
Dick Lundy
Johnny Cannon
Albert Hurter

- équipe de Ben Sharpsteen :
Harry Reeves
Bill Mason
George Grandpre
Jack Cutting
Dick Williams
Charles Hutchinson
Tat
Frank Tipper
Charles Byrne
Chuck Couch
Marvin Woodward
Joe D'Igalo
Hardie Gramatky

Layout :
Charles Philippi

Background :
Carlos Manriquez
Emil Flohri
Mique Nelson

Musique originale :
Frank Churchill
Bert Lewis


 
blogger